Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Incompréhension après la décision de fermer les centres de vaccination de Dijon pour ouvrir un vaccinodrome

-
Par , France Bleu Bourgogne, France Bleu

Coup de tonnerre pour les bénévoles qui œuvrent depuis le début de l'année : Saint-Apollinaire, Chenôve, rue Devosge et Gaston-Gérard, tous les centres de l'agglomération dijonnaise (Côte-d'Or) fermeront d'ici le 27 avril, au profit d'un seul vaccinodrome, installé au Zénith.

Un centre de vaccination disparaît et un autre arrive dans la métropole dijonnaise
Un centre de vaccination disparaît et un autre arrive dans la métropole dijonnaise © Maxppp - JC Tardivon

D'après nos informations, ces quatre centres de vaccination contre le Covid-19 vont fermer leurs portes d'ici le mardi 27 avril au soir, à la veille de l'ouverture théorique d'un centre de vaccination géant au Zénith de Dijon, le mercredi 28 avril.

La décision prise par la préfecture de la Côte-d'Or a été annoncée le 12 avril aux principaux intéressés, les élus. Un crève-cœur pour Anne-Laure Bonis, médecin généraliste et présidente de la communauté professionnelle territoriale de santé (CPTS) de Côte-d'Or, qui réunit les professions libérales de santé. C'est elle qui, avec ses collègues et en lien avec l'Agence régionale de Santé, gère l'ensemble des centres dijonnais depuis le début de la campagne de vaccination. 

Elle se dit "interloquée" : "On est là depuis le début pour monter des centres de A à Z et pour vacciner. On gère l'ensemble des centre de la métropole, grâce à un formidable élan de générosité, avec des équipes municipales, on fait avec les contraintes, les retards, etc. On était en capacité de rester ouverts jusqu'à mai, au lieu de cela on nous annonce une décision sans tenir compte des acteurs de terrain."

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Déception partagée d'ailleurs par le maire de Saint-Apollinaire, Jean-François Dodet. Il songe surtout à "toutes celles et tous ceux qui se sont investis pour monter en charge jusqu'à cet été", accueillir tous les patients comme il se doit : la décision est tombée "brutalement, c'est vrai, il y a de la déception, des personnes à qui l'on avait dit qu'elles seraient mobilisées de 8h à 20h jusqu'à l'été, et qui se sentent un peu orphelines." 

La préfecture décide, un point c'est tout

À Saint-Apollinaire, 14.000 personnes ont été vaccinées depuis début janvier, et à l'échelle de la métropole "on est un point au-dessus de la moyenne", défend Anne-Laure Bonis. "Ouvrir le Zénith fin mai ou début juin, pourquoi pas", poursuit-elle. "Mais aujourd'hui, c'est incohérent." La praticienne craint en effet que le Zénith ne puisse pas absorber à lui seul l'ensemble des candidats au vaccin. Elle se demande simplement pourquoi cette décision a été prise, alors que le système actuel marchait très bien jusque-là. 

Anne-Laure Bonis et ses collègues libéraux restent malgré tout mobilisés pour poursuivre leur action au Zénith, lorsqu'il sera ouvert, et ce même si les services de l'Etat ont fait appel à l'armée et au sapeurs-pompiers pour gérer ce vaccinodrome géant. Cette "formidable aventure" n'est pas terminée, précise la médecin généraliste. À ce stade, la préfecture de Côte-d'Or ne souhaite pas confirmer ces informations, et prévoit de communiquer dans les prochaines heures.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess