Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Covid-19 : un an après, retour à Valdoie, durement touchée par la pandémie

-
Par , France Bleu Belfort-Montbéliard

Il y a près d'un an, l'épidémie de Covid-19 touchait Valdoie. D'abord, c'est la maire de l'époque, Corinne Coudereau, qui était contaminée en pleine campagne des municipales, avant que l'Ehpad de la Rosemontoise ne subisse une véritable hécatombe. Retour dans la commune terrifortaine.

Valdoie est la deuxième commune de l'agglomération de Belfort avec 5 300 habitants
Valdoie est la deuxième commune de l'agglomération de Belfort avec 5 300 habitants © Radio France - Emilie Pou

C'était l'une des premières villes du Territoire de Belfort touchée par la crise du coronavirus : Valdoie. Il y a près d'un an, la commune de l'agglomération belfortaine se rendait tristement célèbre pour ses contaminations. En particulier avec le cas de l'Ehpad de la Rosemontoise, où trente résidents et une aide-soigante ont perdu la vie des suites de la maladie au printemps 2020. 

Corinne Coudereau désormais hors de la vie politique

Mais en premier lieu, c'est la maire de l'époque, Corinne Coudereau, candidate à sa réélection, qui tombe malade. L'élue doit alors interrompre sa campagne électorale pour être hospitalisée. Victime d'un Covid long, elle revient, un an après, sur sa contamination au micro de France Bleu Belfort Montbéliard : "On a l'impression d'être dans un corps de 70 ans. Certains jours, je ne pouvais même plus me tenir droite ou faire le trajet du lit au canapé. C'était devenu très difficile, ça allait mieux pendant quelques jours parfois quelques semaines, mais le moindre effort, le moindre petit abus que je pouvais faire, je le payais tout de suite.

Défaite dès le premier tour face à Marie-France Céfis, Corinne Coudereau a aujourd'hui décidé de se retirer de la vie politique et doit ouvrir dans les prochains mois des chambres d'hôtes à Champagney, en Haute-Saône. "Avoir un projet comme celui-là m'a permis de venir à bout des mes symptômes, j'en suis persuadée.  Pour aller mieux, il faut apprendre à aller de l'avant, il faut sortir, il faut s'oxygéner", affirme l’ancienne élue UDI.  

L'Ehpad de la Rosemontoise, trop médiatisé ? 

Mais le point d'orgue de la crise du coronavirus à Valdoie, c'est bien sûr le dossier de la Rosemontoise. Nous y avions consacré un épisode de notre Retour sur info, le 29 janvier dernier. 

Dans l'Ephad, 30 résidents et une aide-soignante succombent de la Covid-19 et plusieurs familles de victimes portent plainte contre l'établissement. Révélée au mois d'avril, l'affaire est très vite médiatisée. Trop selon la maire de Valdoie, Marie-France Céfis : "On n'a pas été plus touchés que les autres communes. Tout le monde s'est retourné du côté de Valdoie à cause de ce qu'il s'est passé à la Rosemontoise. C'est dur à vivre tout ce qu'on peut entendre." Alors l'élue préfère aujourd'hui positiver, et met en avant les "élans de générosité des Valdoyens" et leur "adaptation face à la crise". 

Et dans les rues de la commune de plus de 5.000 habitants le constat est le même, le coronavirus, c'est de l'histoire ancienne. "A pazzrt la Rosemontoise, il n'y a rien de de plus ici qu'ailleurs. J'habite à Valdoie mais je travaille à Belfort, et en un an, je ne vois pas vraiment de différence entre les deux villes. Je n'ai jamais eu l'impression que Valdoie était atypique", confient trois riverains.   

Choix de la station

À venir dansDanssecondess