Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus : un marché alimentaire sur quatre va rouvrir en France

-
Par , France Bleu

La Fédération nationale des marchés et le ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation annoncent qu'un quart des marchés alimentaires rouvre cette semaine, sous conditions. Ils avaient été fermés le 24 mars pour lutter contre l'épidémie de COVID-19.

Environ 2.500 marchés vont pouvoir rouvrir sous conditions.
Environ 2.500 marchés vont pouvoir rouvrir sous conditions. © AFP - Frédéric Scheiber

C'est une bonne nouvelle pour les agriculteurs et éleveurs français. Après avoir fermé tous les marchés alimentaires sauf dérogation, le gouvernement autorise un quart des 10.000 marchés alimentaires de France à rouvrir cette semaine sous conditions sanitaires strictes. Cela devrait permettre aux producteurs d'écouler charcuteries, asperges, fromages, bloqués par l'épidémie de COVID-19. En 15 jours, le chiffre d'affaires des entreprises laitières produisant des fromages a par exemple baissé de 80% selon le Conseil national des appellations d'origine laitière

Des conditions sanitaires strictes 

La majorité des marchés rouverts compte moins de dix commerçants. Ils se trouvent dans des petites villes, même sicompte quelques capitales régionales comme Lille, Rennes, Clermont-Ferrand ou encore Grenoble

Dans dix départements, aucune dérogation de réouverture n'a été accordée à ce jour : Paris, Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis, Haut-Rhin, Bas-Rhin, Haute-Marne, Hautes-Alpes, Var, Haute-Corse et Guyane. Ce que regrette Monique Rubin, la présidente de la Fédération des marchés de France : 

Nous sommes ravis que la situation profite aux petits producteurs pour qu'ils puissent écouler leur production localement, mais les commerçants forains des marchés sont un peu oubliés quand on voit que les grandes villes comme Rennes limitent à 15 le nombre de commerçants alors qu'ils sont normalement 300. En Seine-Saint-Denis, on ne peut pas rouvrir. Les responsables du marché de Saint-Denis sont anéantis

Le gouvernement a exigé des mairies un guide des bonnes pratiques, avec du personnel pour organiser les circulations des consommateurs, limitées à un par foyer. Les étals devront être espacés et on devra trouver du gel hydroalcoolique à l'entrée et à la sortie du marché. Les commerçants devront aussi se laver les mains entre chaque client. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu