Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : "une tendance toujours favorable" en Occitanie

Les hospitalisations liées au Covid-19 sont toujours à la baisse en Occitanie, notamment celles en réanimation. En une semaine 225 personnes ont été testées positives. France Bleu fait le point.

Affiche coronavirus
Affiche coronavirus © Radio France - Aurélie LAGAIN

Le Préfet d'Occitanie, Etienne Guyot, le directeur régional de l'Agence régionale de Santé Pierre Ricordeau, et Philippe Trotabas, directeur coordonnateur de la gestion du risque à l’Assurance Maladie font un point sur la situation de l'épidémie de coronavirus ce mardi.

Le directeur de l'ARS confirme "une tendance favorable depuis la fin du mois de mars". Pierre Ricordeau assure qu'on le voit à travers les différents critères : "Nous avons 140 hospitalisations contre 700. En réanimation nous en avons 80 alors que nous avons approché les 350 au pic. Le taux de retour de tests revenant positifs continue à baisser, il est autour de 2%. Pour les signalements dans les centres médicaux sociaux notamment, on est à moins d'une quinzaine par semaine alors qu'au pic nous étions jusqu'à une centaine." 

Mais le Préfet insiste : "il faut respecter les gestes barrières, éviter de se côtoyer et de se coller, bien se laver les mains, sinon l'épidémie repartira."

120 "situations de niveau 3"

Par ailleurs, 225 patients ont été dépistés positifs au coronavirus et appelés par l'Assurance maladie pour leur demander de rester chez eux en "quatorzaine" (ce sont les fameuses brigades de cas contacts).

Concernant les foyers épidémiques, les autorités refusent de rentrer dans le détail mais indiquent que le Tarn, la Haute-Garonne, le Gard et l'Aude sont les départements les plus touchés par le Covid-19. "Il y a eu 120 situations de niveau 3 (avec plus de 3 cas) depuis le 11 mai, dont une quarantaine clôturés et toutes les situations sont considérées comme maîtrisées. 30% sont dans les écoles (il y a eu Carmaux notamment), et 20% dans les établissements médico-sociaux." 

Le Tarn, la Haute-Garonne et le Gard sont les départements les plus touchés - Pierre Ricordeau, de l'ARS

Les autorités assurent qu'il n'y a pas de cas dans les établissements pénitentiaires. "Dans les centres de Muret et de Seysses, il y a eu un dépistage des 438 agents et tous ont été négatifs. Tous les détenus sont aussi négatifs. Et ceux qui arrivent sont dépistés", assure le préfet de Haute-Garonne. "Une personne qui a été en contact avec une personne positive a intégré une prison en Haute-Garonne", a de son côté dit Pierre Ricordeau sans préciser davantage.

Il faut par ailleurs noter que depuis le 13 mai, aucun nouveau cas de Covid n'a été signalé dans les Pyrénées-Orientales et c'est le seul département dans ce cas.

Pierre Ricordeau de l'ARS indique par ailleurs que 4.000 tests par jour sont faits en moyenne, alors que la capacité est d'environ 20.000 tests par jour.

Des aides pour l'isolement

Enfin, les préfectures de département aident les personnes qui doivent s'isoler. "Si vous avez une personne vulnérable chez vous par exemple, ou si vous avez un logement exigu et bien les préfets peuvent proposer un dispositif d'aide à l'isolement", explique Etienne Guyot. "On peut par exemple loger une personne dans un hôtel pendant 14 jours. Vous avez en Occitanie 6 personnes qui ont bénéficié de ce dispositif et on va certainement monter en puissance :  une personne qui n'est pas à son domicile, dans l'Aude, et 5 personnes qui sont aidés à domicile, une dans le Gard et 4 dans les Hautes-Pyrénées."  L'accompagnement est donc matériel, médical et psychologique. Il est sur la base du volontariat et doit être demandé. En Haute-Garonne, le préfet s'appuie sur neuf associations dont la Croix-Rouge pour mener cette mission. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess