Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Covid : comment l'hôpital de Périgueux et les cliniques s'organisent face à la deuxième vague

-
Par , France Bleu Périgord

Face à la recrudescence de l'épidémie de Covid en Dordogne, les autorités sanitaires s'organisent. Ce jeudi 5 novembre, le centre hospitalier de Périgueux, la clinique Francheville et la clinique du Parc ont expliqué ce qu'ils mettaient en place pour prendre en charge les patients.

Le service Covid-19 à l'hôpital de Périgueux (Dordogne), 15 mai 2020.
Le service Covid-19 à l'hôpital de Périgueux (Dordogne), 15 mai 2020. © Radio France - Emmanuel Claverie

La situation sanitaire se dégrade en Dordogne. L'épidémie de Covid circule désormais partout sur le territoire. Dans notre département, le virus a fait trois morts en deux jours. Depuis le début de l'épidémie, 21 personnes ont succombé dans les hôpitaux périgourdins. 

Pour faire face à cette recrudescence de l'épidémie, le centre hospitalier de Périgueux s'organise. Ses représentants, accompagnés de ceux de la clinique Francheville et de la clinique du Parc, ont fait le point ce jeudi 5 novembre. 

La difficulté avec l'arrivée de la deuxième vague, c'est de prendre en charge au mieux les malades du Covid, tout en continuant d'accueillir les patients qui viennent pour d'autres pathologies. 

Une déprogrammation "raisonnée" des opérations

Mais face à l'augmentation des patients malades du virus, il faut déprogrammer certaines opérations. "C'est une déprogrammation raisonnée", explique Thierry Lefebvre, directeur du centre hospitalier de Périgueux. "L'objectif, c'est de s'adapter à la montée de l'épidémie, tout en maintenant les autres activités. Tout ce qui est urgent (cardiologie, cancérologie, neurologie) n'attendra pas"

Pour soulager les soignants de l'hôpital de Périgueux, les cliniques de la ville apportent leur aide, comme lors de la première vague. La clinique Francheville est autorisée à accueillir des patients en réanimation pour soulager le centre hospitalier (12 lits). Elle a dédié un service à l'accueil des malades du Covid (14 lits) et pourra ouvrir d'autres lits, si l'épidémie continue de gagner du terrain.

Les cliniques de Périgueux en renfort

La clinique chirurgicale du Parc, fermée lors du premier confinement, reste ouverte cette fois-ci. Elle envoie certains soignants en renfort à l'hôpital

"Notre objectif, c'est de fluidifier le parcours des patients périgourdins, mais aussi d'être en appui des régions les plus touchées par l'épidémie", explique Marie-Ange Perulli, directrice départementale de l'Agence régionale de santé (ARS) en Dordogne. Mardi, 3 novembre deux malades de Lyon ont été transférés à l'hôpital de Périgueux.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess