Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus dans le Grand Est : "La situation est maîtrisée mais le virus circule toujours"

Alors que les autorités se préparent à faire face à une 2ème vague de l'épidémie de coronavirus en France, l'infectiologue nancéien Christian Rabaud fait le point sur la situation et rappelle l'importance des gestes barrière.

Il reste 5 personnes en réanimation au CHRU de Nancy
Il reste 5 personnes en réanimation au CHRU de Nancy © Radio France - Jean-François Fernandez

A Nancy, un nouveau malade a été admis en réanimation cette semaine. Rien d'alarmant a priori : le taux d'incidence (nombre de cas pour 100.000 habitants) reste faible, aucun cluster n'est signalé en Meurthe-et-Moselle ou dans les Vosges. "Dans l'ensemble du Grand Est actuellement, la situation reste parfaitement stable", confirme le professeur Christian Rabaud. Selon l'infectiologue du CHRU de Nancy, "il y a toujours des nouveaux cas mais en nombre faible et sans pression sur l’hôpital".   

Evolution du taux d'incidence dans le Grand Est à la date du 5 juillet
Evolution du taux d'incidence dans le Grand Est à la date du 5 juillet - Agence régionale de santé Grand Est

La possibilité de rebond existe

Quid alors de cette 2ème vague tant redoutée de coronavirus ? "Rien ne permet de penser qu'elle n'existera pas, analyse Christian Rabaud. Moins de 10% des gens ont des anticorps, le virus ircule toujours donc la posssibilité de rebond existe". Pour autant ajoute t-il, "le moment où elle va arriver et l'intensité de cette 2ème vague sont des choses que l'on peut, pour partie maîtriser".   

Les autorités ont déjà concocté un plan de reconfinement. Christian Rabaud, lui, rappelle l'importance des gestes barrière. "Le virus a besoin de proximité rappelle t-il. Le maintien de la distanciation sociale est donc impératif." Le médecin qui ne veut pas s'alarmer des récentes études sur une éventuelle transmission aérienne du virus. "Elle est toujours possible mais c'est très faible et le respect des mesures barrières nous permet de maîtriser cette situation", conclue t-il.   
 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess