Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Covid : de nouvelles restrictions en Meurthe-et-Moselle et dans les Vosges ?

-
Par , France Bleu Sud Lorraine

Si les deux départements ne seraient pas concernés par un confinement dans l'immédiat, la situation est malgré tout très dégradée notamment dans les hôpitaux.

Port du masque obligatoire à Nancy
Port du masque obligatoire à Nancy © Radio France - Romain Berchet

Pour l'heure, seuls trois départements pourraient être reconfinés à l'image de ce qui fait en région parisienne, dans les Hauts-de-France ou les Alpes maritimes : l'Aube, la Nièvre et le Rhône, selon le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal ce mercredi, à l'issue du conseil de défense et du conseil des ministres. Malgré cela, la situation sanitaire en Meurthe-et-Moselle et dans les Vosges ne prête pas à l'optimisme : si les taux d'incidence restent sous la moyenne nationale, ils augmentent et la situation dans les hôpitaux est déjà très tendue.

Déjà plus de patients en réanimation que lors de la deuxième vague

C’est simple. Il n'y avait plus eu autant de lits de réanimation occupés par des patients Covid en Meurthe et Moselle et dans les Vosges depuis la première vague. Exemple au CHRU de Nancy où l’on comptait ce mercredi matin plus de 100 lits de réanimation ouverts dont 53 pour des cas de Covid. C’est plus qu’à l’automne et à cette époque la France avait été reconfinée. Le risque, c’est que sans mesures de freinage supplémentaires, l’hôpital soit débordé, avec une déprogrammation encore plus large des opérations.

Des taux d'incidence encore en retrait mais qui augmentent

Ce qui peut justifier de ne rien modifier, ce sont les taux d’incidence, le nombre de cas pour 100 000 habitants. Selon les chiffres de Santé Publique France, le taux d'incidence était de 278 en Meurthe-et-Moselle, 185 dans les Vosges. Ils sont encore loin des 400 cas pour 100 000 constatés dans les régions confinées mais la tendance n’est pas bonne, avec une augmentation continue depuis plus de deux semaines.

En Meurthe-et-Moselle et dans les Vosges, si les services de réanimation sont saturés, le taux d'incidence reste encore en retrait
En Meurthe-et-Moselle et dans les Vosges, si les services de réanimation sont saturés, le taux d'incidence reste encore en retrait © Visactu - Visactu
Choix de la station

À venir dansDanssecondess