Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Covid : Des étudiants en renforts dans les laboratoires lorrains

-
Par , France Bleu Sud Lorraine

Pour faire face à l'afflux de patients et à la pénurie de personnel, des laboratoires du Grand Nancy se tournent vers des étudiants en santé pour assurer les tests PCR. Ils s'attendent à un rush des dépistages à la rentrée.

Ce laboratoire du centre-ville de Nancy procède à + de 70 tests PCR par jour
Ce laboratoire du centre-ville de Nancy procède à + de 70 tests PCR par jour © Radio France - Angeline Demuynck

Elle aurait pu partir en vacances, valider ses diplômes en langues étrangères ou faire un stage... Au lieu de ça, cet été, Yousra Bezghoud enchaîne les prélèvements Covid dans un laboratoire de la rue Stanislas à Nancy. "Je voulais me rendre utile, aider à faire des prélèvements  car il y a beaucoup de personnes qui viennent et c'est une charge de travail immense pour le personnel", explique cette étudiante en 5ème année de pharmacie. Un recrutement rendu possible par un arrêté ministériel paru fin juillet qui donne aux étudiants en santé l'autorisation de pratiquer des tests naso-pharyngés. L'objectif : permettre un dépistage massif du coronavirus.

Une demi-journée de formation

"On a le masque FFP2, les gants, la surblouse, la charlotte donc ça ne m'inquiète pas plus que ça", précise la jeune femme qui a reçu une formation de quelques heures au sein du laboratoire avant de se lancer. Comme elle, une dizaine d'étudiants ont été recrutés par le groupe Atoutbio dans le Grand Nancy. De quoi soulager des équipes fatiguées et clairsemées. "Heureusement, parce qu'autrement on aurait été incapables de suivre", soupire Christophe Baillet, le patron du groupe. "On a une pénurie d'infirmiers, indépendante de l'épidémie, explique t-il, chiffrant à 5.000 le nombre de professionnels qui viendraient à manquer dans les 5 ans à venir dans le Grand Est. 

Une situation inquiétante pour les professionnels qui s'attendent à un rush dans les labos à la rentrée. Les tests y sont désormais gratuits et sans ordonnance. "On s'attend à des files d'attente début septembre", confirme le spécialiste. Les 25 laboratoires du groupe en Lorraine ont déjà franchi un record la semaine dernière  : le cap des 1000 tests effectués en une journée.

Le reportage d'Angeline Demuynck dans un labo du centre-ville de Nancy

Choix de la station

À venir dansDanssecondess