Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Covid-19 : des mesures sanitaires étendues à toute la Haute-Corse

Par

Face à la recrudescence de l'épidémie en Haute-Corse, avec un taux d'incidence de 607 cas pour 100.000 habitants, les autorités ont annoncé l'extension à toute la Haute-Corse, des mesures sanitaires prises la semaine passée en Balagne.

Le préfet de Haute-Corse, François Ravier, a annoncé l'extension des mesures sanitaires Le préfet de Haute-Corse, François Ravier, a annoncé l'extension des mesures sanitaires
Le préfet de Haute-Corse, François Ravier, a annoncé l'extension des mesures sanitaires © Radio France - Alexandre Sanguinetti

Dès ce mardi, le masque fait son retour à l'extérieur, dans les zones les plus fréquentées de 6 communes de Haute-Corse : Bastia, Saint-Florent, Calvi, Ile Rousse, Calenzana et Corte. Désormais les rassemblements de plus de 10 personnes sont également interdits sur les plages et les espaces publics du département à partir de 21h :  "dans un premier temps, les premiers jours, il s'agira de faire de la pédagogie, ensuite nous passerons au régime de la contravention pour ceux qui ne respecteront pas ces interdictions", précise le préfet de Haute-Corse.

Publicité
Logo France Bleu

Dans quels cas le port du masque est-il à nouveau obligatoire en extérieur ? 

Le port d’un masque de protection est obligatoire dans l’ensemble du département de la Haute-Corse pour toute personne de onze ans et plus pour : 

  • les marchés, brocantes et toute vente organisée sur la voie publique se traduisant par un regroupement de personnes ; 
  • les files d’attente ; 
  • tout autre évènement, spontané ou organisé sur la voie publique ou dans un lieu ouvert au public et rassemblant de manière simultanée plus de dix personnes ; 
  • aux abords des lieux de culte une heure avant et une heure après qu’un office religieux y est organisé.

Détail des lieux concernés par commune 

Le port d’un masque de protection est obligatoire pour toute personne de onze ans et plus sur la voie publique et les espaces ouverts au public dans les communes suivantes

  • Bastia : place Saint-Nicolas, place du marché, quai des Martyrs, vieux port et le long de la promenade dite de « l’Aldilonda » ; rue Pierangeli, boulevard Paoli, rue Campincchi, place Vincenti, place Guasco, quartier de la citadelle, rue Vattalapesca. 
  • Corte : cours Paoli jusqu’à la place Paoli incluse et Haute-Ville 
  • Calenzana : dans le centre bourg centre bourg et le périmètre délimité par le Cours Prince Pierre, la Place de l’église, la rue Napoléon et la rue Longue de la commune de CALENZANA. 
  • Calvi : rue Clémenceau et Citadelle 
  • l’Île Rousse : rue Notre Dame, Rue Pascal PAOLI, rue de Nuit, rue Napoléon, Place Pascal PAOLI, marché couvert. 
  • Saint Florent : zone du Marché du port 

L’obligation du port du masque prévue au présent arrêté ne s’applique pas aux personnes en situation de handicap munies d’un certificat médical justifiant de cette dérogation et lors d’une activité sportive sur la voie publique

Mesures nationales

Ensuite, dès le 1er août, les mesures votées par le Parlement s'appliqueront aussi à la Corse. Le pass sanitaire sera donc nécessaire pour accéder aux établissements recevant du public (ERP), cafés restaurants, bars, etc. mais aussi pour tous les évènements festifs - type mariage, baptême - de plus de 50 personnes et qui ne se déroulent pas dans une propriété privée. Des évènements qui devront aussi faire l'objet d'une déclaration obligatoire en préfecture.

Au 1er août aussi, et sous réserve de validation de la loi par le conseil constitutionnel le 5 août prochain, les ERP - bars, cafés, restaurants notamment, n'auront plus de jauge à respecter mais en revanche, ils devront fermer leurs portes à minuit.

Situation sanitaire tendue

Ce qui motive ces décisions, c'est la dégradation très rapide de la situation sanitaire.

1.274 cas nouveaux en une semaine sur le département. Un taux d'incidence qui s'envole, notamment en région bastiaise (699/100.000, c'est quatre fois plus qu'au niveau national), la plus touchée désormais. Parmi les micro-régions les plus impactées se trouvent encore la Balagne, mais aussi le Cap, le Nebbiu ; viennent ensuite le centre corse et la plaine orientale.

Ce qui inquiète les autorités c'est enfin la recrudescence de cas chez les plus de 65 ans : "il existe à nouveau un risque de saturation du système hospitalier", ajoute François Ravier, le préfet de Haute-Corse, "d'autant qu'il est déjà sous tension en raison de l'accroissement de la population dû à la saison estivale".

Contrôle et évaluation

L'application de toutes ces mesures sera bien sûr soumise à des contrôles réguliers, voire systématiques, des forces de l'ordre : "bien sûr, nous ne pourrons pas être derrière chaque citoyen", explique François Ravier, "mais nous serons présents, d'abord pour convaincre, ensuite pour contraindre". 

Ces dispositifs feront par ailleurs l'objet d'évaluation en concertation avec les professionnels tous les quinze jours, et pourront donc, le cas échéant, être assouplis ou durcis.

Vaccination en progression

Point positif : la très importante progression de la vaccination depuis le début du mois de juillet : 1.251 premières doses ont ainsi été administrées la première semaine du mois, 4.001 la semaine suivante, et presque 7.000 primo-injections la semaine dernière.

Ma France : Mieux vivre

Hausse généralisée du coût de la vie, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent ainsi une nouvelle consultation citoyenne intitulée “Mieux vivre”. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres.

Publicité
Logo France Bleu