Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

COVID : l'avis préoccupé du conseil scientifique de Corse

-
Par , , France Bleu RCFM

Même si les chiffres de l'épidémie ne sont pas aussi alarmants en Corse que dans d'autres régions, les scientifiques s'inquiètent d'un possible rebond. C'est le sens de l'avis du conseil scientifique de Corse, dont fait partie Mylène Ogliastro, virologue, invitée du club de la presse de RCFM.

Le conseil scientifique de Corse craint un rebond de l'épidémie
Le conseil scientifique de Corse craint un rebond de l'épidémie

« La situation est critique, avec les variants anglais, mais aussi sud-africain et brésilien, qui sont très inquiétants ; l’enjeu c’est de faire face à pandémie qui impliquerait quasiment un nouveau virus », explique Mylène Ogliastro, virologue à Montpellier, et membre du conseil scientifique de Corse.

«  Le variant anglais ne remet pas en cause le protocole de vaccination actuelle, en revanche, il y a un risque d’échappement au vaccin pour les autres variants, type sud-africain », précise la chercheuse, « la technologie du vaccin Bio’n Tech est très adaptable, heureusement et la réactivité est très importante, mais la première des choses, c’est d’éviter la circulation du virus, car plus il circule, plus il mute... »

Confinement et passeport sanitaire ?

Sur l’opportunité d’un nouveau confinement, Mylène Oglistro est partagée : « Epidémiologiquement, je dirais oui, après un confinement a des impacts à plusieurs niveau sur toute la société, beaucoup de gens en souffrent, ce n’est pas une décision anodine », ajoute la scientifique.

« La Corse a eu de meilleurs résultats qu’ailleurs mais le corollaire c’est aussi que l’immunité est moins grande dans la population insulaire que continentale et de ce fait, il faut vacciner plus qu’ailleurs », explique encore Mylène Oglisatro qui se dit toujours aussi favorable à un passeport sanitaire : « ce serait le meilleur filtre, mais là encore il faut faire la balance entre le bénéfice et le coût, c’est au politique de décider » conclut la virologue, membre du conseil scientifique insulaire.

Pour afficher ce contenu Scribd, vous devez accepter les cookies Mesure d'audience.

Ces cookies permettent d’obtenir des statistiques d’audience sur nos offres afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus. 

Gérer mes choix

Le conseil scientifique de Corse a donc transmis à la Collectivité de Corse cette note rédigée le 18 janvier 2021. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess