Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Covid : la situation se dégrade, le préfet de Meurthe-et-Moselle lance un appel

-
Par , France Bleu Sud Lorraine

Les indicateurs se dégradent sur le plan sanitaire et le coronavirus gagne du terrain en Meurthe-et-Moselle. Si le préfet Arnaud Cochet n'a pas annoncé de mesures locales, il lance un nouvel appel à la vigilance.

Le préfet de Meurthe-et-Moselle Arnaud Cochet le 16 octobre 2020
Le préfet de Meurthe-et-Moselle Arnaud Cochet le 16 octobre 2020 © Radio France - Cédric Lieto

Le nouvel appel à la vigilance du préfet de Meurthe-et-Moselle Arnaud Cochet alors que la situation sanitaire se dégrade jour après jour. L'épidémie de Covid 19 progresse. Le taux d'incidence était ce vendredi de 141,8 cas pour 100.000 habitants en Meurthe-et-Moselle, de plus en plus proche du seuil d'alerte renforcée de 150 cas. En application des mesures d'état d'urgence sanitaire, les salles des fêtes ne peuvent plus recevoir d'événements familiaux et festifs. Dans les restaurants à partir de lundi, un carnet de traçage avec identités et coordonnées des clients, ainsi que des tables égales ou inférieurs à 6 convives seront obligatoires.

Plus seulement en ville

La circulation du virus a brusquement accéléré ces derniers jours. Il n'y a quasiment plus d'écart entre le taux d'incidence dans le Grand Nancy et celui du reste de la Meurthe-et-Moselle, preuve que le virus circule partout. Il ne concerne plus seulement les jeunes confirme également Arnaud Cochet : 

"Ce ne sont plus seulement les 20-29 ans qui sont majoritairement concernés. Ca diffuse sur les 30-40 et le taux d'incidence sur les plus de 65 ans commence à devenir problématique."

Le nombre de cas progresse dans certains Ehpad et de nouveaux foyers apparaissent au sein du milieu universitaire selon les données des services de l'Etat. 

"Le Covid, on en meurt"

Le nombre de cas augmente de jour en jour :  250 par jour en Meurthe-et-Moselle en cette fin de semaine, 750 à 800 cas contacts à appeler chaque jour pour l'assurance maladie. Le nombre de malades hospitalisés progresse même si nous ne sommes pas en situation de saturation. Il faut respecter les gestes barrières martèle le docteur Eliane Piquet, déléguée territoriale de l'agence régionale de santé en Meurthe-et-Moselle. Il y a selon elle encore trop d'imprudences : 

"On a vu cette semaine deux réunions à 20 personnes avec 100% des participants testés positifs. Une dans le milieu familial, l'autre dans le milieu étudiant. Les gens se disent que ce n'est pas grave mais le Covid, on en meurt. On a peu de décès mais si ça continue, on va en avoir. En réanimation aujourd'hui, il y avait 11 patients et les âges allaient de 43 à 83 ans. Ce ne sont pas que les personnes les plus âgées. Le risque est là."

Avec une crainte du côté de l'ARS, les vacances scolaires des étudiants dans une semaine. Des tests antigéniques vont d'ailleurs être pratiqués à partir du 19 octobre à l'université de Lorraine pour identifier les cas positifs avant le retour des étudiants chez leurs parents.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess