Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Covid : le CHU de Grenoble en appelle à la responsabilité individuelle pour casser la montée épidémique

-
Par , France Bleu Isère

Le CHU de Grenoble Alpes a fait un nouveau point mardi sur l'épidémie de Covid-19. Actuellement, 56 patients sont hospitalisés, dont 14 en réanimation et 3 en soins continus. Au plus fort de la vague, durant le confinement, on a compté jusqu’à 130 patients Covid hospitalisés. Des chiffres en hausse.

Les responsables du CHUGA lors de leur conférence de presse
Les responsables du CHUGA lors de leur conférence de presse © Radio France - Véronique Pueyo

En Isère, qui est passé en zone rouge, avec 90 cas de Covid-19 pour 100 000 habitants, le taux de positivité, en progression, est de 7%.  Le CHUGA - le centre hospitalier universitaire de Grenoble Alpes- qui a installé une ligne de dépistage et une autre sur le campus universitaire, a effectué 1200 prélèvements entre le 14 et le 18 septembre dernier. Les résultats les plus urgents sont connus entre 24 heures. 

Le professeur Leccia est persuadée que si la population est vigilante, il sera possible de casser la montée épidémique qui menace en Isère

Un appel à la responsabilité individuelle pour casser la progression du Covid-19

Enfin, la durée d'hospitalisation des patients Covid-19 est plus courte que lors de la première vague, car la prise en charge est meilleure.  Le docteur Patricia Pavese est chef du service des maladies infectieuses au CHUGA : "_On s'attendait à une reprise de l'épidémie avec les touristes venus cet été en Isère et le retour de vacances des étudiants. Mais notre message aujourd'hui est d'en appeler à la responsabilité individuelle. IL faut respecter les gestes barrières : port du masques, lavage des mains, distanciation sociale. Surtout l_ors des réunions familiales ! Il faut protéger les plus anciens. On peut être porteur du virus sans le savoir et contaminer nos proches."

Gérer les patients Covid-19 et les autres

Mais pas question cette fois de déprogrammer les opérations non Covid-19. Donc il va falloir tout gérer ensemble. Le professeur Marie-Thérèse Leccia, présidente de la CME, la commission médicale d'établissement, explique que c'est un enjeu majeur : " Lors de la première vague, on avait tout déprogrammer. Aujourd'hui, on constate un retard dans les prises en charge, notamment en cancérologie mais pas seulement. Il faut que les patients viennent à leur rendez-vous. Ils ne risquent rien. Le protocole est très strict. A la limite, c'est plus dangereux d'aller faire ses courses ou d'aller au restaurant !"

Public et privé on appris à mieux travailler ensemble

La directrice du CHUGA a voulu terminé la conférence de presse avec des propos plus positifs. Monique Sorrentino a souligné que grâce au Covid-19 tous les acteurs de la santé, public et privé, avaient appris à mieux travailler ensemble. "Et puis avec de meilleures conditions d'hygiène" renchérit-elle " il y aura peut-être moins de personnes malades de la grippe cet hiver."

-
-
-
- © Visactu
-
- © Visactu
Choix de la station

À venir dansDanssecondess