Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : vaccination au ralenti dans les Alpes-Maritimes alors que l'épidémie repart

-
Par , France Bleu Azur

Plusieurs maires de la Côte d'Azur demandent à l'État de fournir davantage de vaccins. Les livraisons ont baissé de 30% pour cette troisième semaine. Les centres de vaccination débordent de demandes, mais ils tournent au ralenti. L'ARS pointe du doigt les retards de Pfizer.

Cannes centre de vaccination au Palais des Festivals
Cannes centre de vaccination au Palais des Festivals © Radio France - Violaine ILL

L'engouement pour la vaccination ne faiblit pas chez les personnes de plus de 75 ans qui représentent 12,5 % de la population des Alpes-Maritimes. La ville de Cannes a dû réorganiser des services, mettre en fonction un standard dédié à la vaccination pour pouvoir répondre aux appels, "jusqu'à 800 par jour". La demande est forte, mais les livraisons ont fortement baissé chaque semaine au point que la directrice générale adjointe, Dominique Aude-Lasset, a dû fermer l'un des deux grands centres ouverts (palais des Victoires) et rassembler tout le dispositif au palais des Festivals. "On est passé de 500 vaccinations par jour possibles à 110 aujourd'hui", et 10.000 demandes sont en attente. 

Même constat à la Métropole de Nice. Christian Estrosi annonce 75.000 inscriptions sur la plateforme de vaccination (dont 33.500 personnes âgées de plus de 75 ans) alors que seulement 8.500 personnes ont été vaccinées. Le maire de Nice demande au ministre de la Santé de fournir davantage de doses "pour un département qui a en France, en ce moment, le plus fort taux d'incidence à 447 et une présence de variant britannique".

L'épidémie repart à la hausse depuis 10 jours dans un département qui a été placé sous couvre-feu avancé à 18h depuis 25 jours. L'ARS Provence-Alpes-Côte d'Azur a tenu à répondre à nos questions.

Combien de doses sont distribuées par semaine aux centres de vaccination des Alpes-Maritimes ? En fonction de quels critères ?

29.175 doses ont été distribuées dans les Alpes-Maritimes (par le biais des GHT). Les vaccins sont livrés aux établissements hospitaliers "pivots" de chaque département à fréquence hebdomadaire. La répartition des doses s’effectue en fonction de deux critères : la part dans la population des personnes de plus de 75 ans et le nombre de professionnels de santé.

Les vaccins sont livrés dans les structures tels que les EHPAD et dans les centres de vaccination en fonction des dotations départementales et de la capacité d’accueil de chaque centre.

Y a-t-il une baisse des distributions prévues ? De quelle ampleur ? Pourquoi ?

Comme partout en France, les centres de vaccination ont connu un léger ralentissement des livraisons, suite à un retard de production annoncé par le laboratoire Pfizer et à une annulation d’une livraison par l’entreprise Moderna. Dès cette semaine, le laboratoire Pfizer a annoncé qu’il pourrait commencer à rattraper son retard dans la livraison des doses de la semaine dernière. Ce retard sera complètement rattrapé d’ici deux semaines. Moderna annonce de son côté une reprise et une accélération progressive de ses livraisons. Par ailleurs, le gouvernement s’est engagé à rendre disponible, dès réception, les doses pour la vaccination.

La campagne de vaccination prend du retard ? 

La campagne de vaccination suit son court dans le département des Alpes-Maritimes et dans notre région. Le 26 janvier, en fin de journée, on comptait près de 93.500 personnes vaccinées depuis le début de la campagne en Provence-Alpes-Côte d'Azur dont 28.700 dans les Alpes-Maritimes. La campagne de vaccination doit évidemment être adaptée et ajustée et il convient de l’aborder avec réalisme : la population priorisée sera progressivement vaccinée. Cette progressivité dépend du rythme d’apprivoisement par les fabricants et de l’arrivée de nouveaux vaccins dans les territoires.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess