Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

COVID19 en Corse : pour les médecins libéraux l’union fait la force

-
Par , , France Bleu RCFM

En cette période de crise, les médecins libéraux de l’île travaillent différemment. Un certain nombre d’entre eux s’est regroupé dans des maisons de santés ou des bâtiments idoines.

COVID19 en Corse : pour les médecins libéraux l’union fait la force
COVID19 en Corse : pour les médecins libéraux l’union fait la force © Radio France - RCFM

Les médecins de ville sont désormais repositionnés dans la lutte contre le nouveau coronavirus. Les cabinets médicaux sont désertés, quand ils ne sont pas tout simplement fermés et les généralistes et spécialistes aussi, pour ceux qui le peuvent, se concentrent désormais sur les cas suspects, les patients potentiellement atteints de COVID19 et les urgences les plus graves.

Jusqu’à 50 patients par jour

Des structures de santé regroupent à présent ces médecins, en Plaine Orientale, à Moriani, l’Ile-Rousse, Bastia, et Porto-Vecchio. D’autres sont également en préparation sur le reste du territoire. Ces regroupements de médecins accueillent donc jusqu’à 50 patients par jour environ. Une manière de continuer à exercer dans des lieux plus adaptés, dans des bâtiments comme les maisons de santé. À termes, l'union régionale des professionnels de santé (URPS) des médecins libéraux espère pouvoir en faire des lieux de massification des tests de dépistage, au plus proche des populations.

Dr Antoine Grisoni, président de l'union régionale des médecins libéraux
Dr Antoine Grisoni, président de l'union régionale des médecins libéraux - URPS/CORSE

Docteur Antoine Grisoni, président de l'union régionale des médecins libéraux

Le Docteur Antoine Grisoni, président de l'union régionale des médecins libéraux, précise le fonctionnement actuel : « Dans le Grand Sud, à Porto-Vecchio, ils tournent entre 35 et 45 personnes par jour, je pense qu’on est très probablement à 25/30 sur l’Ile Rousse, peut-être même plus…Ce qu’on essaie de développer le plus possible c’est de profiter de ces structures, de leurs équipements et leur expérience pour en faire si possible des lieux de prélèvements. On se tourne vers une massification des tests, on manque de tout pour les faire pour l’instant, on manque de réactifs et même d’écouvillons, mais c’est ce qui est prévu dans la future stratégie et il nous parait tout à fait _logique et pertinent que ces tests soient faits au plus près des lieux de vie des patients et des lieux de consultations_. C’est  l’objectif d’évolution qu’on a défini pour ces cabinets. »

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu