Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Covid19 : la Corse double sa capacité de dépistage

-
Par , , France Bleu RCFM

La Corse va pouvoir réaliser plus de tests de dépistage du COVID-19. Ce lundi l’Université de Corse a obtenu l’agrément qu’elle réclamait depuis près d’une semaine auprès de l’Agence régionale de Santé.

Via son laboratoire de virologie, l’Université de Corse va pouvoir réaliser 240 tests par jour
Via son laboratoire de virologie, l’Université de Corse va pouvoir réaliser 240 tests par jour - DR/

Via son laboratoire de virologie, chargé notamment de la surveillance des épidémies dans l’île depuis 10 ans, l’Université de Corse va pouvoir réaliser 240 tests par jour. De quoi faire quasiment doubler la capacité en tests de l’île. Jusqu’ici cela n’était possible qu’à Bastia ou Ajaccio. Seul problème pour l’heure, le laboratoire de l’Université manque d’écouvillons. Ce sont des tiges nécessaires pour réaliser les tests. Toute personne ou entreprise, vétérinaire et laboratoire notamment en disposant est invitée à se signaler.

Priorité aux soignants

Antoine Aiello, président du Collectif Anti COVID-19 Corsica
Antoine Aiello, président du Collectif Anti COVID-19 Corsica © Maxppp - maxppp

Antoine Aiello, président du Collectif Anti COVID-19 Corsica

Le professeur Antoine Aiello, ancien président de l’université, était à la tête du collectif Anti Covid 19 Corsica. Un collectif qui demandait depuis une semaine à ce que l’Université de Corse puisse pratiquer ces tests : « L’université va pouvoir faire _des tests qui auront une valeur médicale et pourront rentrer dans un diagnostic_ Notre priorité c’est les personnels soignants qui doivent absolument être préservés et on doit savoir exactement les dépister, cela se fera sur prescription médicale, et bien entendu toutes les personnes les plus fragiles, les plus exposées et que les médecins jugeront important de tester ».

Appel aux dons

Pour l’heure, le laboratoire manque d’un élément matériel essentiel, des écouvillons des tiges nécessaires pour réaliser des tests et lance donc un appel aux Corses. Antoine Aiello, président du Collectif Anti COVID-19 Corsica à l’origine de cette demande : « C’est notre première limite, on l’a signalé à l’ARS bien sûr et bous lançons un appel, nous manquons cruellement d’écouvillons, c’est cette tige qui permet de faire les prélèvements, on les a commandé il y a plus de trois semaines donc si des gens nous entendent et peuvent nous les mettre à disposition nous sommes bien entendu preneur, les transporteurs de Corse se sont aussi mis à notre disposition pour les acheminer…voilà l’écueil que l’on va rencontrer. »

Antoine Aiello, président du Collectif Anti COVID-19 Corsica

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu