Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

COVID19 : une gestion difficile pour les EHPAD insulaires

-
Par , , France Bleu RCFM

Manque de personnel, de matériel, la fatigue se fait sentir dans certains de ces établissements pour personnes âgées où les mesures de confinement et de protection pour gérer la crise du COVID19 demandent un travail intense.

Au sein des EHPAD insulaires, neuf résidents ont été testés positifs dans quatre structures
Au sein des EHPAD insulaires, neuf résidents ont été testés positifs dans quatre structures © Maxppp - maxppp

Le centre de Soins pour personnes âgées, la Palmola d’Oletta dans le Nebbiu, manque de matériels de protections pour ses personnels mais aussi de médecins et d’aides-soignants ou soignantes. Ce centre ne dispose plus que d’un seul médecin sur deux, après un départ en retraite et l’aménagement de deux zones de confinement et leur fonctionnement requière plus d’employés qu’habituellement. Résultat : des heures supplémentaires et la fatigue qui menace alors que le Pic de l'épidémie n'est pas encore là.

Un SOS lancé directement aux professionnels de santé

Le centre de soins pour personnes âgées, la Palmola d’Oletta dans le Nebbiu, manque de moyens humains et matériels
Le centre de soins pour personnes âgées, la Palmola d’Oletta dans le Nebbiu, manque de moyens humains et matériels - DR/

Astrid Chaffringeon-Bonavita, la directrice de La Palmola d’Oletta, lance un appel à personnel par le biais de l'ARS mais directement aussi auprès du corps médical  : « Nous avons une surcharge de travail…Nos personnels commencent à fatiguer, nous avons besoin de plus d’infirmières, d’AS, d’ASH _aussi…Nous avons déjà assez peu de médecins qui travaillent chez nous et là nous avons un besoin de renfort…nous avions fait appel à des médecins du continent qui finalement se sont désistés, soit réquisitionnés sur leur établissement d’origine soit pour raison personnelle ou de santé.._Nous avons besoin de médecins supplémentaires et lançons cet appel directement pour qu’ils viennent rejoindre nos équipes ! »

Astrid Chaffringeon-Bonavita, directrice de La Palmola d’Oletta

La patientèle de ce centre est constituée de personnes âgées très vulnérables (moyenne d’âge 80 ans) en transition entre l’hôpital et le retour, soit en EHPAD, soit à domicile et la direction s’inquiète évidemment d’une éventuelle entrée du COVID-19 dans l’établissement et des conséquences qui pourraient y être dramatiques. Et si la Palmola est équipé en masques, sur blouses, charlottes et sur chaussures font défaut à cet établissement ainsi que du désinfectant et du nettoyant virucide. Un appel au don est lancé là aussi. 

La double peine

EPHAD "Ziglia" / Prunelli di Fium’orbu
EPHAD "Ziglia" / Prunelli di Fium’orbu - DR/

Dans d'autres établissements on gère la situation, pour l'instant, comme à l'EPHAD "Ziglia" de Prunelli di Fium’orbu. La dotation d'Etat en masques est arrivée et les dons d'entreprises, cavistes, agriculteurs pour ce qui est des autres "vêtements de sécurité" permettent à cet établissement d'être équipé. Aucun cas positif n'a été décelé dans cet établissement et la direction peut donc se concentrer sur ses 52 pensionnaires "confinés 24h/24h" dans leur chambre. Un quotidien que raconte sa directrice, Elodie Corona : « Pour l’instant ils sont tous en chambre, servis en chambre. On a maintenu l’animation, non plus collectivement mais les animatrices ont été redéployées au sein des chambres pour faire de l’animation individuellement. Ce qui est compliqué bien sûr _c’est l’isolement, déjà via le confinement ils ne peuvent pas voir leur famille mais aussi l’isolement en chambre_. Un EHPAD c’est un lieu de vie, c’est leur maison c’est nous qui sommes chez eux et pas l’inverse. C’est compliqué car on a l’habitude que le bâtiment vive…maintenant on est entrain de voir pour mettre en place des tablettes et la Visio pour que les résidents puissent garder le lien avec leurs familles. »

Elodie Corona directrice de l'EPHAD "Ziglia" de Prunelli di Fium’orbu

Au sein des EHPAD insulaires, 9 résidents ont été testés positifs dans deux structures de Haute-Corse et deux autres établissements de Corse du Sud.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu