Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Création d 'un hôpital psychiatrique de jour en Maurienne en Savoie

vendredi 1 décembre 2017 à 17:03 France Bleu Pays de Savoie

Depuis un mois, fonctionne un hôpital de jour à Saint-Jean-de-Maurienne. Illustration de la psychiatrie de proximité.

Deux infirmières du nouvel hôpital de jour
Deux infirmières du nouvel hôpital de jour © Radio France - Christophe Van Veen

Savoie, France

Le projet a germé en 2011, il comble un vide évident. Jusqu'à l'ouverture de cette structure au sein même du centre hospitalier de Saint-Jean-de-Maurienne, les patients devaient parfois subir près de 80 kilomètres pour rejoindre le centre spécialisé de Bassens, près de Chambéry.

A l'entrée même de l'hôpital - - Radio France
A l'entrée même de l'hôpital - © Radio France - Christophe Van Veen

Chantal Vincendet, la directrice du centre hospitalier de Saint-Jean-de-Maurienne, se réjouit de ce renfort qui va permettre de "fluidifier" l'accueil des Urgences. "Sur les 15. 000 passages de malades chaque année aux Urgences, 10 % ont besoin de soins psychiques et ils étaient jusque là condamnés à attendre. La prise en charge n'était pas immédiate."

On estime à 800 le nombre de patients sujets à des troubles psychiatriques dans la vallée de la Maurienne. "Avec le turn-over, on pourra suivre environ 80 personnes", estime Sylvain Augier le directeur du centre hospitalier spécialisé de Bassens, qui constitue la clé de voûte de la politique de santé mentale en Savoie.

Sylvain Augier se félicite de locaux centraux, accessibles et qui œuvrent ainsi "à la lutte contre la stigmatisation de la psychiatrie". Il "attendait ça depuis longtemps car ce n'est pas aux gens de faire 80 kilomètres pour se faire soigner, c'est à la santé de se rapprocher d'eux".

On attendait ça depuis longtemps. C'est à la Santé de se rapprocher des gens - Sylvain Augier

Les dix lits sont ouverts dans des locaux rénovés pour un montant de 150.000 euros. Le budget de fonctionnement alloué par l'agence régionale de santé est de 400.000 euros qui permet de mobiliser une dizaine de professionnels.

Eviter l'hospitalisation permanente

L'hôpital de jour ouvert depuis le 6 novembre sert à des hospitalisations ponctuelles, mais aussi à de simples passages pour un réconfort, un travail en atelier ou un premier diagnostic. Sous le même toit, on trouve un centre médico-psychiatrique (dédié à la prévention et au diagnostic), un centre d'accueil à temps partiel pour du travail en groupe et enfin ces dix lits de soins disponibles en journée.

Un lieu accueillant relié par un ascenseur à l'hôpital - - Radio France
Un lieu accueillant relié par un ascenseur à l'hôpital - © Radio France - Christophe Van Veen

Un lieu ressource

Laura et Céline, deux infirmières, constatent le soulagement des malades qui trouvent un lieu d'accueil près de chez eux. La structure bénéficie d'une salle de bien-être aux lumières tamisées, de salles d'atelier, et d'un endroit pour prendre les repas ensemble.

Salon zen à l'hôpital psychiatrique - Radio France
Salon zen à l'hôpital psychiatrique © Radio France - Christophe Van Veen

Selon les deux infirmières, "la psychiatrie fait peur. On nous dit souvent : "Ah ! tu travailles chez les fous ! " Avec ce genre de structures de proximité, on prouve qu'on est là pour faire du bien et que tout se passe bien."