Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Mobilisation en Creuse pour défendre l'hôpital public d'Aubusson

mercredi 4 mai 2016 à 21:06 Par Jules Brelaz, France Bleu Creuse

Près de 150 manifestants, personnels de santé, élus et usagers, ont défilé mercredi à Aubusson contre la fermeture du service de chirurgie ambulatoire prévue le 30 juin prochain par l'Agence régionale de santé.

Mobilisation mercredi 4 mai pour défendre l'hôpital d'Abusson
Mobilisation mercredi 4 mai pour défendre l'hôpital d'Abusson © Radio France - Jules Brelaz

Aubusson, France

Décidément à Aubusson, les mobilisations pour défendre le service de chirurgie ambulatoire se suivent et se ressemblent.

Pépé, mémé, fuyez ! On ne peut plus vous soigner ! (CGT)

Une nouvelle journée d'action a rassemblé mercredi à Aubusson 150 manifestants dont 80 salariés grévistes de l'hôpital ainsi que des usagers, des commerçants et une quinzaine d'élus du Sud Creusois.

Manifestation à Aubusson pour défendre le service de chirurgie ambulatoire

Le plan d'économie de l'Agence régionale de santé prévoit notamment la fermeture le 30 juin des 5 lits du service de chirurgie ambulatoire. Ce service présenterait un déficit de 500.000 euros d'après l'ARS. Agathe Iverno est déléguée CGT à l'hôpital d'Aubusson. "La santé va très mal parce que bientôt il n'y aura plus de chirurgie ophtalmique, il n'y aura plus de gastro! Pépé, mémé, fuyez on ne peut plus vous soigner !"

Six lits du service SSR (Soins de suite et de réadaptation) et une dizaine de lits en médecine seraient également menacés selon les deux syndicats CGT et Force Ouvrière à l'origine de cette nouvelle mobilisation.

"C'est grave, il faut qu'ils arrêtent leur connerie! Aujourd'hui c'est Aubusson, demain ça va être guéret et après-demain la psychiatrie, l'hôpital va mal" diagnostique Sébastien Trocellier, secrétaire départemental FO et lui-même agent hospitalier.

Ce mercredi après-midi, nombre de magasins ont baissé le rideau en signe de solidarité avec les grévistes de l'hôpital. "Comment faire venir des familles nouvelles si on n'a plus de service public?" se demande Françoise Visserias, présidente de l'association des commerçants d'Aubusson.

On est prêt à aller jusqu'à Paris, jusqu'au cabinet de Marisol Touraine (Michel Moine)

Mobilisation des élus creusois pour défendre le service de chirurgie d'Aubusson

Quand l'hôpital d'Aubusson est malade, c'est tout le Sud Creusois qui tousse et même plus que ça : "Il se sent pas loin de crever, on sent qu'on est parti dans une spirale où on n'intéresse plus personne", déplore Jean-Paul Joulot, maire de Bosroger, petite commune de 125 habitants.

Parmi la quinzaine d'élus venus apporter leur soutien aux manifestants, Jean-Luc Léger est conseiller départemental de Felletin. "On a perdu il y a plusieurs années quantité d'emplois au camp de la Courtine, on a un guichet d'Aubusson que la SNCF menace de fermer, aujourd'hui ce sont des lits d'hôpitaux, finalement j'ai l'impression que la pelote de laine est en train de se dévider de plus en plus et donc je suis venu avec beaucoup d'autres collègues dire non, stop à la démolition."

Michel Moine, le maire d'Aubusson, a rendez-vous au siège de l'ARS à Bordeaux le 13 mai à 16 heures. Et si ça ne suffit pas, l'élu se dit prêt à aller jusqu'au ministère de la Santé à Paris pour se faire entendre.