Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Crise sanitaire en Chine : "On est bloqué chez nous" explique un couple de tourangeaux installé à Wuhan

-
Par , France Bleu Touraine, France Bleu

L'épidémie qui sévit en Chine oblige les autorités à mettre la ville de Wuhan (foyer du coronavirus) et ses 11 millions d'habitants sous cloche. Parmi eux, un couple de Fondettes qui vit là-bas depuis plus de trois ans. Leur quotidien est devenu très compliqué.

Le masque est obligatoire dans de nombreuses villes chinoises
Le masque est obligatoire dans de nombreuses villes chinoises © Maxppp - Stephen Shaver/Maxppp

La crise sanitaire qui touche le centre de la Chine atteint désormais Pékin ! Et son plus grand symbole à l'étranger, sa Cité Interdite, qui reste fermée jusqu'à nouvel ordre, alors qu'elle se trouve à plus de 1.000 kilomètres de Wuhan, la ville au coeur de la mystérieuse épidémie qui sévit depuis quelques semaines, qui a déjà fait 26 morts et contaminé plus de 800 personnes.  

Il y a beaucoup de magasins fermés. On peut tenir encore quelques jours mais il va falloir sortir à un moment pour se réapprovisionner 

Wuhan et ses 11 millions d'habitants placés en quarantaine depuis hier matin, ainsi que des villes limitrophes. Au total quelque 30 millions de personnes sont ainsi confinés chez elles. Comme ce couple de Fondettois contacté par la Nouvelle République que nous avons pu joindre via Skype. Jacky et Béatrice Raimbault sont à Wuhan depuis plus de trois ans et demi après une mutation professionnelle, et Béatrice nous l'a confirmé, plus aucun train ni avion ne peut entrer ou sortir de la ville. Wuhan est littéralement mise sous cloche.

"On nous demande de sortir avec des masques"

Les rues sont désertes. Il n'y a plus de transports en commun

Béatrice dit par ailleurs faire confiance aux autorités sur place qui prennent bien les choses en main. "Ils mettent tout en oeuvre pour éviter que l'épidémie ne se propage ailleurs" dit-elle. Elle estime aussi être bien informée par le consulat français. Elle n'est pas inquiète pour sa santé mais estime que c'est le confinement qui pose problème. 

"On sait qu'on à un hôpital à côté"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu