Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Dans l'Ehpad de Fursac en Creuse, les trois quarts des résidents vaccinés voient enfin le bout du tunnel

-
Par , France Bleu Creuse

Les résidents des maisons de retraite vont enfin retrouver un peu de liberté. Les personnes vaccinées depuis au moins 15 jours peuvent désormais sortir. Il était temps, parce que les contraintes commencent vraiment à peser sur les résidents et leur famille. Reportage à l'Ehpad de Fursac.

L'Ehpad de Fursac compte 84 résidents, dont 60 vaccinés.
L'Ehpad de Fursac compte 84 résidents, dont 60 vaccinés. © Radio France - Anabelle PERGAUD

Après un repas créole, les 84 résidents de l'Ehpad de Fursac profitent du concert d'un accordéoniste. Les bénévoles et animations commencent à revenir dans la maison de retraite. Premiers signes d'une amélioration des conditions de vie bridées depuis des mois à cause des restrictions sanitaires. Mais depuis ce début de semaine, une autre bonne nouvelle s'est faite jour pour les résidents : les personnes vaccinées peuvent désormais sortir de l'Ehpad, à condition d'avoir reçu leur 2ème injection il y a au moins deux semaines.

Et la deuxième bonne nouvelle, c'est que 62 des 84 résidents ont déjà reçu les deux injections de Pfizer (en date du 11 février dernier), soit un peu moins de trois quarts des personnes âgées. Fursac fait donc mieux que la moyenne nationale, selon le Premier ministre, 80% des résidents ont eu au moins une dose, mais seulement 60% les deux doses. Jeudi 4 mars, Jean Castex a "ouvert la voie" à un aménagement des restrictions dans les Ehpad.

ECOUTEZ - Jacques, 92 ans, aimerait retrouver un peu de liberté

Une seule visite par semaine

Jacques a 92 ans, il mettait beaucoup d'espoir dans cette vaccination, mais jusqu'à ces dernières heures, cela n'avait rien changé. Au bout d'un an, il commençait vraiment à craquer, "J'espérais pouvoir me balader, aller voir les miens, faire un petit repas de temps en temps... retrouver une vie acceptable, mais ça ne m'a pas donné de liberté pour le moment. J'ai l'impression de n'être plus rien, de ne servir à rien, c'est trop long !"

Jacques, 92 ans, attend avec impatience un allègement des restrictions à l'Ehpad de Fursac.
Jacques, 92 ans, attend avec impatience un allègement des restrictions à l'Ehpad de Fursac. © Radio France - Marie-Jeanne Delepaul

Un an sans embrasser son mari

Du côté des familles aussi l'attente a été très longue. Avant la pandémie, Claudette rendait visite à son mari tous les jours à l'Ehpad. Désormais, elle n'y va qu'une fois par semaine, sur rendez-vous, pendant trois quarts d'heure et doit rester à deux mètres de distance. "Le plus dur c'est la distance physique, le bisou est très demandé... On ne peut pas partager un goûter, ou l'accompagner dans la chambre pour avoir plus d'intimité. Des fois quand j'y vais avec ma fille, il pleure, c'est très difficile à vivre", soupire-t-elle.

On ne peut pas partager un goûter, ou aller dans la chambre pour avoir plus d'intimité

ECOUTEZ - Claudette ne peut pas voir son mari sans rendez-vous

La vaccination des soignants en question

Marie-Cécile Bilger, cadre de santé, reste prudente, "depuis le début on n'a eu que trois contaminations, deux salariés et un résident, ça ne s'est pas étendu. Si on se place du point de vue des proches, c'est vrai qu'on pourrait ouvrir plus vers l'extérieur, mais en tant que cadre de santé je suis partagée. On sait que dès que le virus entre c'est compliqué, certains résidents ne sont pas vaccinés."

On sait que dès que le virus entre c'est compliqué, certains résidents ne sont pas vaccinés

Pour ouvrir davantage les Ehpad, faut-il que le personnel aussi soit vacciné ? A Fursac, c'est le cas seulement pour 20% des salariés, une quinzaine de personnes vaccinées pour un effectif de soixante-quinze environ. Ce n'est pas assez selon la médecin coordinatrice Pierrette Floriss, "je suis favorable à la vaccination obligatoire des soignants pour cette pandémie, puisque le vaccin contre le tétanos ou l'hépatite B par exemple sont déjà obligatoires."

Marie-Cécile Bilger, cadre de santé à l'Ehpad de Fursac - interview

Choix de la station

À venir dansDanssecondess