Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Dans l'Yonne, les centres de vaccination ne font pas le pont

-
Par , France Bleu Auxerre

Tous les centres de vaccinations de l'Yonne restent mobilisés pendant ce long weekend de l'Ascension. Les autorités préfectorales appellent la population qui n'est pas prioritaire à s'inscrire sur COVIDLIST.

13 000 personnes seront vaccinées cette semaine  dans l'Yonne contre le COVID-19 dont une partie avec le vaccin Moderna
13 000 personnes seront vaccinées cette semaine dans l'Yonne contre le COVID-19 dont une partie avec le vaccin Moderna © Radio France - Thierry Boulant

Dans l'Yonne, les centres de vaccination restent ouverts pendant le pont de l'Ascension. Que ce soit à Auxerre, Joigny, Tonnerre, Avallon ou Sens, on continue à vacciner. Et pour que la population la plus large possible soit touchée et qu’il n’y ait pas de gaspillage de doses, les autorités préfectorales icaunaises encouragent désormais  l’inscription sur des listes d’attente ou sur l’application COVIDLIST. 

Au centre de vaccination de l’hôpital d’Auxerre, on traite 240 patients par jour et on n’a pas perdu une seule dose de vaccin depuis le début de la campagne
Au centre de vaccination de l’hôpital d’Auxerre, on traite 240 patients par jour et on n’a pas perdu une seule dose de vaccin depuis le début de la campagne © Radio France - Thierry Boulant

13 000 Personnes vaccinées cette semaine

"C'est une semaine décisive de vaccination pour l'Yonne",  insiste Marion Aoustin-Roth, la directrice de cabinet du préfet de l’Yonne, en visite  jeudi au centre de vaccination de l'Hôpital d'Auxerre, "On n'aura jamais autant vacciné que cette semaine.13.000 doses ont été allouées dans les différents centres et on ne peut pas se permettre de louper cette étape. Il y a plusieurs plateformes d'inscription pour se faire vacciner, mais il existe une application qui s'appelle COVIDLIST sur laquelle les icaunais et les icaunaises peuvent s'inscrire pour bénéficier des doses résiduelles".

Des patients contactés par mail ou par SMS

En s'inscrivant sur ce site ou cette application, les patients qui, par exemple, n'entrent pas dans la population prioritaire (les plus de 50 ans ou les plus de 18 ans avec comorbidité), peuvent être quand même contactés par SMS ou par mail pour obtenir un créneau de vaccination prés de chez eux, quand il reste des doses .

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Pas une dose de perdue à l'Hôpital d'Auxerre

Ce système issu d'une initiative privée peut simplifier la vie des patients. Il soulage aussi les centres de vaccination. A l’Hôpital d’Auxerre, on traite 240 personnes par jour et on n’a pas perdu une seule dose de vaccin depuis le début de la campagne, au mois de janvier, au prix d’un travail de Fourmi. 

" Au début, on appelait nos collègues soignants sur les doses résiduelles, puis on a fait des listes d'attente," explique Valérie Vicquelin qui coordonne le centre de vaccination de l’Hôpital, "mais il fallait appeler les patients un par un. On vient de s'inscrire sur COVIDLIST et on espère que ça va nous faciliter la vie. Nous n'aurons plus besoin de rappeler. Ça va rendre les choses plus fluides." Bien entendu, vous pouvez toujours prendre rendez-vous sur doctolib, si vous faites partie du public prioritaire ou si vous souhaitez bénéficier des créneaux libérés d'un jour sur l'autre.

Le docteur Réda Chikouche, pneumologue de 50 ans, a été l'un des premiers soignants de l'hopital d'Auxerre à recevoir le vaccin.
Le docteur Réda Chikouche, pneumologue de 50 ans, a été l'un des premiers soignants de l'hopital d'Auxerre à recevoir le vaccin. © Radio France - Delphine Martin
-
- © Visactu
Choix de la station

À venir dansDanssecondess