Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Dans la Drôme, des drives pour dépister le coronavirus

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche

Des laboratoires ont mis en place des drives pour dépister des patients avec les symptômes du Covid-19 dans plusieurs villes de la Drôme.

Après Romans, un centre de dépistage a été mis en place à Crest
Après Romans, un centre de dépistage a été mis en place à Crest - Ville de Crest

Réaliser un test de dépistage sans descendre de sa voiture, c'est désormais possible dans la Drôme. Des « drives » de dépistage ont été mis en place à Montélimar, Pierrelatte, Romans-sur-Isère et Crest par les laboratoires d’analyses médicales. L'intérêt ? Limiter les risques de transmission du coronavirus.

"Le patient reste dans la voiture avec le virus s'il est porteur, explique Ryan Sater, biologiste au laboratoire Unibio de Romans. Il ne passe plus par l'accueil ni la salle de prélèvements." Les prélèvements sont plus rapides. "Tout est préparé en amont : les ordonnances, les adresses mail pour les résultats, explique le biologiste. On explique aux patients de se tenir bien face au pare-brise, de ne pas trop ouvrir la fenêtre." Un prélèvement ne prend pas plus de cinq minutes. Le laboratoire réalise une centaine de tests par jour.

Le biologiste est équipé de la tête aux pieds pour réaliser le prélèvement
Le biologiste est équipé de la tête aux pieds pour réaliser le prélèvement - Laboratoire Unibio

Le dispositif n'est pas nouveau, il a déjà été mis en place en Corée du Sud, en Allemagne mais aussi dans d'autres régions françaises. Pour rappel, tout le monde ne peut pas se faire dépister. "Ce sont les personnes âgées de plus de 75 ans, les patients atteints de comorbidités, les femmes enceintes et les personnels de santé", détaille Ryan Sater.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu