Santé – Sciences

Dans le Doubs et toute la France, les sodas à volonté au restaurant c'est terminé

Par Hugo Flotat-Talon, France Bleu Besançon lundi 30 janvier 2017 à 4:00

Dans le Doubs comme ailleurs les fast foods ont débranché les machines à sodas à volonté depuis la semaine dernière.
Dans le Doubs comme ailleurs les fast foods ont débranché les machines à sodas à volonté depuis la semaine dernière. © Radio France - Hugo Flotat-Talon

Habitués au sodas à volonté, notamment dans les fast-foods, les clients franc-comtois sont surpris depuis quelques jours. Les machines ont toute été débranchées. Pas de changement radical de politique commerciale, c'est en fait une simple application de la loi. Explications.

Dans un fast-food bisontin, une petite affichette est collée avec du scotch depuis quelques jours sur la machine à sodas. La direction annonce que l'appareil ne peut plus-être utilisé. Chaque verre est désormais facturé. "C'est incroyable je suis dégoutée", s'écrit une lycéenne en découvrant la nouvelle. Ce n'est pas le fast-food qui vient de changer sa carte, mais la loi santé votée l'an dernier qui lui impose la mesure. Elle vise à réduire la consommation de sucre et in-fine l'obésité. Les problèmes de surpoids touchent aujourd'hui un français sur deux. "C'est pas mal, je sais que si c'était illimité je serais plus tenté", réagit Alexandre, un étudiant en droit. "Il faut contraindre les gens, on sait d'après des expériences que le sucre est aussi addictif que la cocaïne", explique Evelyne Aguilera-Aymard, nutrithérapeute à Besançon.

"C'est une question d'éducation"

Si la mesure ne ravit pas les ados amateurs de fast-food, elle est plutôt jugée positive par les adultes qui les entourent. "C'est une bonne-chose, moi je ne bois que de l'eau, mais les fast-food sont déjà très caloriques, alors autant limiter les dégâts", confie Laurent. Outre les chaines de restauration rapide, une grande enseigne de meuble suédoise bien connue proposait la même formule, ainsi que des camps de vacances. "Peu importe l'endroit, tout est une question d'éducation et d'habitude au final", estime Mickaël, papa de deux enfants. Autour de lui, certains ados ont d'ailleurs déjà dépensé plus que d'habitude à la caisse, pour boire autant de sodas qu'auparavant.

Plus de sodas en illimité : reportage France Bleu à Besançon

Moins de sucre, c'est moins de violence !

"C'est un vrai problème de santé publique aujourd'hui. On consomme presque cent fois plus de sucre aujourd'hui qu'au début des années 1900", explique Evelyne Aguilera-Aymard. Régulièrment Expert sur les ondes de France Bleu Besançon, la spécialiste multiplie les exemples pour alerter sur le sucre. "Il crée de la graisse et fait grossir. Si on n'en consommait que 25 grammes par jour, on arriverait à éradiquer le problème des caries", sourit-elle. Et de citer des produits qui peuvent remplacer le sucre : "Les produits ou boissons lights ne sont pas beaucoup meilleurs, il faut préférer les fruits ou les légumineuses, comme les lentilles ou les pois-cassés." Moins de sucre c'est aussi un esprit plus sain. "On a vu de part des études que des prisonniers étaient beaucoup moins violents s'ils consommaient moins de sucre. Les élèves sont aussi plus attentifs en classe".

L'urgence de réduire sa consommation de sucre - Entretien avec Evelyne Aguilera-Aymard, nutrithérapeute à Besançon