Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

"Dans les yeux de Thomas Pesquet" : un documentaire inédit au Futuroscope en février 2018

samedi 25 novembre 2017 à 22:40 Par Clémence Dubois-Texereau, France Bleu Poitou et France Bleu

Un film immersif de 25 minutes sera projeté au Kinémax, le plus grand écran d'Europe, dès février 2018. En avant-première 500 spectateurs ont pu voir des extraits et en apprendre plus sur le quotidien de Thomas Pesquet qui a passé près de 200 jours au sein de l'ISS.

Thomas Pesquet avec le président du directoire du Futuroscope Dominique Hummel.
Thomas Pesquet avec le président du directoire du Futuroscope Dominique Hummel. © Radio France - Clémence Dubois-Texereau

Futuroscope, Chasseneuil-du-Poitou, France

Il souhaitait aller à la rencontre du public, raconter son quotidien mais aussi parler des sept années d'entraînements nécessaires avant la mission. Thomas Pesquet s'est plié au jeu des questions/réponses avec les 500 spectateurs présents : "qu'est ce que tu n'as pas aimé" lui demande une petite fille. "Ah ce que je n'ai pas aimé. On fait beaucoup d'expérience sur place et j'ai reçu pas mal de piqûres et personne n'aime ça les piqûres. Et puis il y a bien sûr la fois où on a dû réparer les toilettes " Rires dans la salle. Des questions plus techniques surgissent également sur les débris de la fusée notamment.

Une séance de questions/réponses pendant près d'une heure au Futuroscope avec les quelques 500 personnes présentes.  - Radio France
Une séance de questions/réponses pendant près d'une heure au Futuroscope avec les quelques 500 personnes présentes. © Radio France - Clémence Dubois-Texereau

Tous écoutent religieusement l'astronaute. Et certains sont même émus c'est le cas de Sabrina : "c'est beaucoup d'émotion sur ce qu'il a vécu, sur son retour sur Terre, ce qu'il a ressenti. Moi ça me met beaucoup d'émotions." Il faut dire que l'astronaute est devenu célèbre et notamment grâce à ses photos postées sur les réseaux sociaux de plusieurs villes : Milan, Paris, Le Havre ou encore Tours. Une notoriété dont il était loin de se douter en orbite "On était très isolé. Moi je pouvais partager des vidéos et des images mais c'était en boucle ouverte. Je ne pouvais pas voir ce que ça donnait en retour" explique Thomas Pesquet.

Etre dans la peau de Thomas Pesquet

A partir du 10 février, les spectateurs pourront pendant 25 minutes être dans la peau de Thomas Pesquet. Un film immersif qui retrace l'entrainement de l'astronaute notamment à Houston dans la plus grande piscine du monde où une réplique de la station spatiale internationale a pris place ou encore revivre le décollage de fin novembre 2016 au Kazakhstan, mais pas seulement. Thomas Pesquet a tourné lui-même certaines des séquences du film, une chose pas évidente au départ : "Je suis un photographe du dimanche. Avant, je faisais comme tout le monde des photos avec mon iPhone. Mais depuis que j'ai été dans la station, j'ai vraiment pris goût à la photo."

Thomas Pesquet devant le Kinémax où sera projeté le film.  - Radio France
Thomas Pesquet devant le Kinémax où sera projeté le film. © Radio France - Clémence Dubois-Texereau

Un plan des scènes à tourner et photos à prendre avait été mis en place avec le réalisateur du film Pierre-Emmanuel Le Goff. Et les deux hommes communiquaient régulièrement "par mail" indique le réalisateur avant de poursuivre " ce n'était pas si compliqué il était à 450km de nous, quand il était juste au-dessus, beaucoup plus quand il était de l'autre côté de la planète" (rires). Des plans à tourner mais Thomas Pesquet a aussi pris quelques libertés : "parfois il a fait des plans lors d'expériences dont nous n'étions pas au courant. On découvrait en dérushant qu'on avait de superbes images" raconte Pierre-Emmanuel Le Goff.

Un film comme moyen de faire "rêver les enfants qui veulent devenir astronaute" selon Thomas Pesquet. Un film à découvrir au Kinémax à partir du 10 février.