Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : Météo France maintient 15 départements en vigilance rouge et 51 en orange

De bonnes odeurs pour redonner l'appétit à des malades d'Alzheimer ?

-
Par , France Bleu Bourgogne

Deux chercheuses de l'INRA à Dijon sont à l'origine d'une étude unique en France : l'exposition de patients atteints d'Alzheimer à une odeur de nourriture avant le repas stimule leur appétit.

Cette étude est née de la collaboration de deux chercheuses de l'INRA de Bourgogne.
Cette étude est née de la collaboration de deux chercheuses de l'INRA de Bourgogne. © Radio France - Elie Abergel

Et si exposer des personnes atteintes d'Alzheimer à des bonnes odeurs avant de manger pouvait leur redonner de l'appétit ? C'est l'idée derrière l'étude unique en France publiée ce mois-ci par deux chercheuses de Dijon. Claire Sullmont-Rossé et Stéphanie Chambaron, qui travaillent à l'INRA (Institut national de la recherche agronomique), au centre des Sciences du goût et de l'alimentation. 

Une madeleine de Proust

Les deux chercheuses ont donc exposé des personnes atteintes d'Alzheimer à une odeur de sauté de boeuf 15 minutes avant le repas. Résultat, "une augmentation de 25% de la consommation de viandes et de légumes", explique Claire Sullmont-Rossé. 

L'enjeu est de taille : 30 à 40% des patients atteint d'Alzheimer souffrent de troubles de dénutrition. Certains malades d'Alzheimer ont perdu tous leurs repères. Certains perdent la notion du temps, et d'autres ne savent tout simplement plus se servir de couteau ou de fourchettes.

L'idée est de faire appel à une mémoire profondément ancrée dans le cerveau des malades d'Alzheimer. "Ces personnes oublient ce qu'elles ont fait le matin, mais certains réflexes et certains automatismes subsistent" poursuit Stéphanie Chambaron. "Un peu comme la madeleine de Proust", continue Stéphanie Chambaron. 

Ce simple diffuseur stimule l'appétit des personnes atteintes d'Alzheimer.
Ce simple diffuseur stimule l'appétit des personnes atteintes d'Alzheimer. © Radio France - Elie Abergel

Cuisiner dans les EHPAD pour faciliter l'alimentation des résidents ?

Ainsi, une odeur de bœuf, des bruits de couverts ou de friture pourraient mettre dans d'excellentes dispositions des malades d'Alzheimer avant de manger. 

"Pour faciliter leur alimentation, il faudrait que la cuisine soit faite sur place, dans les EHPAD" détaille Claire Sullmont-Rossé.  Pour la chercheuse, "les bruits et les odeurs qui émanent d'une cuisine peuvent stimuler l'appétit de patients, et leur redonner un repère temporel inexistant quand la nourriture est simplement réchauffée". 

Les repas, dernier lien social de certains malades d'Alzheimer

Pour Michel Dasriaux, président de France-Alzheimer en Côte d'Or, le repas doit être préservé, car il représente parfois "le dernier moment d'échange et de sociabilité pour certains malades". 

"Pendant le repas, les patients sont confrontés à des gens avec qui ils peuvent discuter et se sentir l'égal de l'autre".  L'ancien médecin en gériatrie ajoute d'ailleurs, "les repas sont un moment qui permettent d'éviter à certains malades de dégringoler trop vite la pente". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess