Santé – Sciences

De la gym pour mieux vieillir, le CHU de Limoges cherche des volontaires

Par Françoise Ravanne, France Bleu Limousin et France Bleu mercredi 30 novembre 2016 à 19:48

Les cours de gymnastique adaptés à chaque personne âgée ont débuté cet été au CHU de Limoges©
Les cours de gymnastique adaptés à chaque personne âgée ont débuté cet été au CHU de Limoges© - ©CHU Limoges

Mieux vieillir grâce à de la gym adaptée c'est le projet européen baptisé SPRINTT qu’expérimentent quatorze établissements de santé répartis dans 9 pays et notamment le CHU de Limoges. Pour mener cette étude clinique le CHU a déjà recruté quinze seniors volontaires parmi les plus de 70 ans. .

C'est à l'Hôpital Rebeyrol à Limoges qu'une équipe dirigée par le professeur Dantoine mène cette expérience depuis juillet dernier avec 15 seniors qui ont été sélectionnés selon des critères précis. Car il ne suffit pas d'avoir au moins 70 ans mais il faut aussi être fragile autrement dit ressentir les effets d'une perte de mobilité. Le CHU de Limoges souhaite encore recruter 45 personnes pour mener cette expérience qui doit durer deux ou trois ans. C'est en effet sur la durée que l'on pourra mesurer l'efficacité de l'activité physique sur la santé des personnes âgées.

La gym adaptée et le suivi personnalisé sont au cœur de cette étude clinique

Ce sont des professionnels de santé qui encadrent les cours de gym adaptée à raison de deux heures par semaine. " Ici on privilégie les exercices de renforcement musculaire , de souplesse. On travaille aussi l'équilibre et la marche et on sait qu'en travaillant l'équilibre on peut éviter les chutes" explique Maxime Billot en charge du projet à Limoges. "Un projet bénéfique pour l’expérience mais aussi et surtout pour chacune des personnes qui y participent en améliorant leur condition physique et en les aidant à rester autonomes" ajoute t-il .

Claude 74 ans et Ginette 78 ans se sont portés candidats : ils témoignent

" J'ai beau sortir faire mes courses tous les jours mais ce n'est pas assez alors je me suis dit qu'à l’hôpital on allait me proposer des mouvements qui conviennent à mon âge" raconte Ginette. Cette septuagénaire victime d'un AVC il y a quelques années reprend aujourd'hui confiance dans son corps grâce à la gym adaptée " Le premier cours j'avais mal à chaque centimètre de ma peau, mais maintenant on me fait asseoir et lever 10 fois d'une chaise et j'arrive à lâcher mes mains sans avoir peur"

Claude, pour sa part a eu un infarctus de la moelle épinière et est resté plusieurs mois tétraplégique. Il espère retrouver du poids car il a perdu 10 kilos de masse musculaire et grâce à la gym adaptée ..." je retrouve des forces dans mes jambes et j'ai beaucoup d'espoir dans cette recherche" explique' t-il plein de confiance. Mais tous les volontaires ne suivent pas les cours de gym adaptée , d'autres vont juste bénéficier d'un suivi sur l'éducation au bien vieillir ce qui permettra de comparer les effets sur chacun des 2 groupes au terme de l’expérience. Une expérience menée sur un échantillon de 1500 personnes dans les 9 pays européens qui participent au projet SPRINTT.

Partager sur :