Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

De nouvelles urgences à l'hôpital de Valréas et bientôt la climatisation pour l'hospitalisation

vendredi 13 juillet 2018 à 10:05 Par Aurélie Lagain, France Bleu Vaucluse

Une première partie des travaux est terminée à l'hôpital de Valréas. Les urgences, un temps menacées, sont complètement modernisées.

Hôpital de Valréas
Hôpital de Valréas © Maxppp -

Valréas, France

Les urgences rénovées de l'hôpital de Valréas sont inaugurées officiellement, après leur entrée en service au printemps. La ministre de la Santé Agnès Buzyn, et les secrétaires d'Etat Brune Poirson et Olivier Dussopt participent à la cérémonie ce vendredi matin. Les travaux ont commencé en 2016 pour moderniser l'hôpital qui a perdu sa maternité en 2009. Les urgences avaient été menacées, il y a encore trois ans.

Après deux ans de travaux, les urgences sont plus modernes "à la pointe, la performance d'aujourd'hui", précise Christophe Gilan, le directeur par intérim : avec des boxes de prise en charge, une salle de déchocage, une salle de petite chirurgie notamment, une "nouvelle organisation qui permet de réduire les temps d'attente."

Les travaux doivent continuer pendant un an et demi dans les locaux d'hospitalisation : des "lits électriques à hauteur variable, la climatisation, des conditions dignes du XXIe siècle. Nous aurons un hôpital tout neuf au 1er janvier 2020", s'enthousiasme Christophe Gilan. Les travaux ont coûté près de neuf millions d'euros, dont une subvention de l'Agence régionale de santé de près de quatre millions d'euros.

Christophe Gilan, directeur, précise les améliorations apportées à l'hôpital