Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

De plus en plus de jeunes au centre de vaccination de Châteauroux

-
Par , France Bleu Berry

Depuis ce lundi, la vaccination contre le Covid est ouverte à tous les majeurs sans exception. A Châteauroux, les jeunes sont depuis quelque temps déjà bien présents au centre de vaccination de Belle-Isle.

Questionnaire d'avant vaccination
Questionnaire d'avant vaccination © Radio France - Sarah Tuchscherer

C'est une nouvelle étape de la campagne de vaccination contre le Covid, débutée en France en toute fin d'année dernière : l'ouverture à tous les majeurs, sans exception. Depuis le 12 mai déjà, les moins de 50 ans pouvaient prendre rendez-vous pour le jour même ou pour le lendemain, selon le nombre de doses restantes dans les différents centres. Salle Barbillat-Touraine, à Châteauroux, les jeunes se sont emparés de cette possibilité pour se faire immuniser. 

Plus que la crainte d'attraper le virus, c'est la perspective de retrouver une vie normale qui motive ces jeunes vaccinés. Angélique, 21 ans, espère réaliser un projet humanitaire au Congo cet été. La jeune femme le sait : "le vaccin va être obligatoire pour partir". "S'il y a des pass sanitaires pour prendre l'avion cet été, ce sera plus simple", assure pour sa part Vincent, trentenaire, lui aussi tout juste sorti d'un box d'injection

Des jeunes en bonne santé très motivés

Cette évolution dans le public des centres de vaccination, Michèle Vérhille est bien placée pour l'observer. Cette médecin retraitée participe à la campagne dans l'Indre depuis le début : "On a commencé à vacciner dans les résidences seniors et les EHPAD. Les gens que nous avons d'abord vus ici, salle Barbillat-Touraine, étaient des gens âgés, parfois même très très âgés. On voit au fil des semaines la population rajeunir. Au début, quand on voyait des jeunes, ils avaient des comorbidités ou venaient de familles immunodéprimées. Là maintenant on voit arriver des jeunes en bonne santé, très motivés". Selon cette professionnelle de santé, les réticences aussi s'estompent : "J'ai l'impression qu'il y a moins de virulence anti-vaccin. Le fait que le vaccin facilite l'accès au stade, aux voyages et aux concerts va emporter l'adhésion des hésitants". 

Reste à savoir si l'approvisionnement des centres suivra. A Belle-Isle, près de 2.500 doses sont actuellement disponibles chaque semaine, quatre fois plus qu'en début d'année. Mais au 23 mai, un peu moins de 20% (18,8%) de la population indrienne avait reçu ses deux injections contre le Covid.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess