Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Décès aux urgences de Tours : "c'est insupportable" pour la ministre de la Santé

-
Par , France Bleu Touraine, France Bleu
Tours, France

Les réactions sont nombreuses après le décès de deux personnes âgées dans la salle d'attente des urgences de Tours. La ministre de la Santé estime que "c'est insupportable" et veut transformer le fonctionnement du système de santé. Les syndicats exigent des moyens à la hauteur de la situation.

La ministre de la santé en déplacement aux urgences de Créteil le 18 mai
La ministre de la santé en déplacement aux urgences de Créteil le 18 mai © Maxppp - Luc Nobout/IP3/Maxppp

Après la mort de deux personnes âgées de près de 90 ans dans la salle d'attente des urgences de Tours (dans la nuit du 11 au 12 avril, ainsi que le 3 mai), les réactions d'indignation affluent. L'une des patientes est restée plus de six heures sur un brancard, la seconde plus de 4 heures. Pour Agnès Buzyn, la ministre de la Santé, il faut transformer en profondeur le fonctionnement du système de santé.  "Franchement, évidemment c'est insupportable. Moi même, je me rappelle quand j'étais médecin d'avoir vu des personnes âgées sur les brancards dont personne ne s'occupait."

Il y a un réel problème hospitalier depuis 10 ou 15 ans. C'est un problème de structuration globale des soins" - Agnès Buzyn

"Je sais à quel point les conditions se sont dégradées depuis 10 ou 15 ans", explique la ministre de la Santé. " Ce n'est pas l'arrivée au pouvoir de ce gouvernement, qui fait que tout d'un coup, cela explose. On rabote les moyens de l’hôpital. Il faut revoir qui fait quoi entre la médecine de ville et la médecine hospitalière. Je m'engage à une transformation systémique de notre système de santé.

Le décès de ces deux retraités de près de 90 ans, intervient alors qu'un préavis de grève a été déposé mercredi au CHRU de Tours. Les soignants dénoncent un manque d'effectif, de moyens et donc de temps pour s'occuper des patients.  François Baudry, délégué syndical à Sud Santé, raconte qu'ils avaient déjà prévenu des risques aux urgences en déposant un droit d'alerte le 3 février 2017 porté sur les conditions de travail et d'accueil au sein des urgences. Ils pointaient du doigt les salles d'attente bondées, et les risques en terme de prise en charge.  La disparition des postes, la disparition des lits amène à ce que ces drames se produisent. Il faut arrêter d'être sourd. On apporte aucune réponse à la situation actuelle. 

Au CHRU de Tours, les grèves occupent déjà depuis des mois les services admissions de Trousseau, de neuro-chirurgie, l'internat, la pneumologie et le préavis pour les urgences prévoit une grève à partir de jeudi. Une cinquantaine de lit a déjà été supprimée, l'objectif étant d'atteindre jusqu'à 133 surpressions de lits. Cette restructuration intervient dans le cadre du projet Hôpital Trousseau 2026.

Cette situation est inacceptable. C'est aussi insupportable pour le personnel - François Braun, président de Samu-Urgences France

François Braun, président de Samu-Urgences de France, dénonce une situation inacceptable et appelle justement à une réorganisation du dispositif. Ça montre l'urgence de repenser tout le système, mais pas un petit bout du système. Quand vous travaillez aux urgences, c'est pour sauver des gens. Quand il arrive un drame comme celui là, ils sont directement touchés dans leur chair. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess