Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Déconfinement : "Bien sûr que je le redoute car nous n'avons pas droit à l'erreur", dit Philippe Berta

Philippe Berta, député Modem du Gard, vient d'être nommé à la tête du groupe de travail sur la recherche sur le Covid-19. Il était l'invité de France Bleu ce jeudi matin.

Philippe Berta, député Modem du Gard
Philippe Berta, député Modem du Gard © Maxppp - Christophe Morin

Le généticien Philippe Berta prend des responsabilités dans l'épidémie de Covid-19. Le député Modem du Gard vient d'être nommé à la tête du groupe de travail sur la recherche sur le coronavirus. Il était l'invité de France Bleu ce jeudi matin. 

Sa mission

Philippe Berta va chapeauter un groupe de travail constitué de 12 députés de tout bord politique. Leur mission sera de mieux comprendre le virus et ses traitements possibles. Philippe Berta a donné quelques précisions sur France Bleu : "C'est une mission d'information des élus et de la population, de contrôle aussi sur les différents organismes de recherche. L'objet est surtout de faire un état des lieux de la recherche [...] et suivre l'évolution des données de cette recherche", explique-t-il. Pour ce faire, des auditions (à distance, confinement oblige) de scientifiques vont être réalisées.

REACTION - Philippe Berta, député Modem du Gard

Sa position (tranchée) sur le Pr Raoult

Le très médiatisé Didier Raoult fera sans doute partie des scientifiques interrogés. Son traitement à base de chloroquine continue de diviser la communauté scientifique, certains parlant même de "honte scientifique". 

"La science n'est pas faite pour être étalée sur la place publique" - Philippe Berta

Philippe Berta regrette que le débat ait été public : " La science n'est pas faite pour être étalée sur la place publique comme ça l'est actuellement, c'est un domaine très technique, très complexe. On ne parle normalement en tant que scientifique que lorsque on a des résultats attestés, validés, vérifiés [...] et publiés dans les meilleures revues, à partir de là on peut commencer à discuter. Donc ce débat n'aurait jamais dû s'engager. Nous sommes tous dans l'espoir qu'un traitement, et pourquoi pas l'hydroxychloroquine, puisse mieux nous soigner et au plus vite mais [...] patience, la science a besoin de temps".

Ses inquiétudes sur le déconfinement

Comme beaucoup de scientifiques, le déconfinement inquiète Philippe Berta. "Bien sûr que je le redoute", dit-il à plusieurs reprises sur notre antenne. "Je le redoute parce que nous n'avons pas droit à l'erreur, si on déconfine trop tôt on aura ce qu'on appelle un effet rebond de la pathologie, de la pandémie et on repartira à zéro [...] il faut réfléchir à une façon de le contrôler et éventuellement l'accompagnement d'un traitement".

Le confinement sera prolongé au-delà du mercredi 15 avril a précisé l'Elysée. Emmanuel Macron prendra la parole lundi 13, le lundi de Pâques. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu