Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Masques, écoles, tests, transports : le déconfinement dans la Marne et les Ardennes

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu Champagne-Ardenne

Rentrée scolaire, masques, transports en commun : comment s'organise le déconfinement dans la Marne et les Ardennes ? Les deux départements sont en rouge.

Affiche sur la vitre d'un magasin à Reims avant le déconfinement.
Affiche sur la vitre d'un magasin à Reims avant le déconfinement. © Radio France - Aurélie Jacquand

Le déconfinement progressif doit commencer en France lundi 11 mai, mais il est différencié, suivant les départements et les régions, classés rouges ou verts, en fonction de la circulation du coronavirus et du nombre de patients en réanimation. Depuis la première version de la carte, publiée le 30 avril, la Marne et les Ardennes sont en rouge.

Comment s’organise le déconfinement dans les principales villes de la Marne et les Ardennes ? France Bleu fait le point dans cet article, régulièrement mis à jour. Retrouvez ci-dessous : les écoles, les distributions de masques, les transports en commun.

Ecoles maternelles et primaires

Une salle de classe avant le déconfinement et la reprise des cours, à Bourges.
Une salle de classe avant le déconfinement et la reprise des cours, à Bourges. © Maxppp - Pierrick DELOBELLE

Dans les écoles primaires et maternelles, la rentrée est prévue à partir du 11 mai sur la base du volontariat et avec un maximum de 15 enfants par classe. Cette réouverture des écoles doit être encadrée par un protocole sanitaire très stricte qui comprend notamment un lavage régulier des mains, des bureaux espacés d’au moins un mètre, le port du masque obligatoire ou conseiller selon les circonstances. Dans la Marne et les Ardennes, certains maires ont déjà fait savoir que les écoles ne rouvriront pas le 11 mai.

Charleville-Mézières :

A Charleville-Mézières, les écoles resteront fermées au moins jusqu’au mois de juin. La ville estime que pour le moment, les conditions ne sont pas réunies pour accueillir les enfants dans le respect des règles sanitaires. Il manque notamment des masques et des thermomètres. 

La ville avait par ailleurs indiqué que les garderies du matin et du soir resteront suspendues pour permettre aux animateurs de la Ville d'être présents dans les écoles la journée afin d’y assurer la désinfection permanente des locaux. L'étude du soir est également suspendue. Le temps périscolaire du mercredi pourra être mis en place avec un nombre limité d’enfants.  La mise en place d'un accueil périscolaire en même temps qu'un accueil des classes (un demi-groupe en classe l'autre demi-groupe en périscolaire) ne sera pas possible.   

La restauration scolaire fonctionnera en suivant les règles sanitaires : si nécessaire, la Ville est prête à multiplier le nombre de services afin de diminuer le nombre d’enfants servis.  

Sedan :

A Sedan, la rentrée scolaire aura lieu le 2 juin. Le maire Didier Herbillon estime "que toutes les conditions de sécurité ne sont pas remplies" pour pouvoir accueillir les enfants et le personnel. 

Nouzonville : 

A Nouzonville, l’école rouvrira "dès que les conditions seront réunies", dit le maire Florian Lecoultre dans un communiqué. Les services municipaux et la communauté éducative cherchent les meilleures solutions pour ouvrir dans le respect des règles sanitaires. Pour Florian Lecoultre, l’équation est impossible et trop de questions restent sans réponses. "Comment appliquer toutes les directives édictées par le protocole sanitaire ?", se demande-t-il. "Comment faire respecter les règles de distanciation sociale à de jeunes enfants ? Notre expérience du service de garde d'enfants des personnels soignants et prioritaires nous fait clairement répondre que cela est impossible", poursuit le maire de Nouzonville. 

Revin : 

A Revin dans les Ardennes, les classes de maternelles et de primaires ne rouvriront pas le 11 mai. La sécurité sanitaire ne peut pas être garantie, explique le maire Daniel Durbrecq et "après avoir sondé les parents d’élèves, en accord avec l’inspection d’Académie, il s’avère que la majorité d’entre eux ne souhaitent pas la réouverture des classes, ou ne mettrons pas leur enfant à l’école si celle-ci était rouverte", précise le maire sur le site de la commune.

Communauté de communes Ardennes Thiérache

Dans les écoles de la communauté de communes des Ardennes Thiérache, la rentrée sera fera progressivement à partir du 14 mai, annonce Miguel Leroy, le président de la communauté de communes. Les CP - CM2 rentreront le jeudi 14 mai, l'ensemble des classes élémentaires le lundi 18 mai et l'ensemble des classes maternelles le mardi 2 juin. 

Une réunion d’information pour les parents d’élèves aura lieu lundi 11 mai à 18h sur la plateforme Youtube. Miguel Leroy, président de la Communauté de commune Ardennes Thérarche, Marie-Laure Devillers, inspectrice de l’Education nationale et de Nicolas Villenet, délégué territorial de l’Agence régionale de santé dans les Ardennes, répondront aux questions des parents. Pour accéder à la réunion il suffira de cliquer sur ce lien lundi 11 mai à partir de 18h.

Douzy : 

A Douzy, les écoles maternelle et primaire resteront fermées le 11 mai, jusqu’à nouvel ordre. La maire de la commune, Charline Classe, estime elle aussi, que la sécurité sanitaire ne pourra pas être garantie d’ici l’échéance. Concernant la restauration scolaire les parents seront destinataires prochainement d'un courrier à leur domicile leur expliquant les modalités.

Bazeilles :

A Bazeilles, le maire Guy Lepage a décidé de ne pas rouvrir les locaux scolaires et périscolaires le 11 mai et jusqu’à nouvel ordre. Les enfants des personnels indispensables à la gestion de la crise de Covid-19 seront accueillis et pris en charge dans la structure "pôle accueil" mise en place dans la commune. 

Fumay :

Les conditions de sécurité sanitaire ne sont pas réunies. Les écoles maternelles et primaires de Fumay restent fermées jusqu'à nouvel ordre. Le maire Mario Iglesias a décidé de reporter la réouverture au plus tôt au mois de juin, en fonction de la situation annonce la mairie.

Chooz

A Chooz, seule l’école élémentaire rouvrira à partir du 14 mai, avec un petit groupe d’élèves et l’application du protocole sanitaire. Pour le moment, les services de restauration et périscolaire restent fermés. 

Reims :

A Reims, la rentrée aura lieu à partir du 18 mai de façon progressive et pour certains niveaux seulement. Vu le nombre de règles sanitaires à mettre en place, le maire Arnaud Robinet estime qu’il est impossible de rouvrir toutes les écoles le 11 mai. A partir du 18 mai, ce sont les CP, les CM2 et les CE1 situés en REP et REP+ qui pourront reprendre les cours. A partir du 25 mai, la ville de Reims étudiera la possibilité de rouvrir les écoles maternelles pour les grandes sections et "peut-être d’autres niveaux".

Tinqueux : 

A Tinqueux, près de Reims, le maire Jean-Pierre Fortuné a décidé de ne pas rouvrir les classes de maternelles avant le mois de septembre. Les classes de CP et de CM2 ouvriront à partir du 14 mai.

Châlons-en-Champagne : 

Les écoles de Châlons-en-Champagne rouvriront le 14 mai. L'organisation des classes sera communiquée aux parents par les directeurs et les accueils seront assurés le matin à partir de 7h30, à midi (restauration scolaire), le soir  jusqu'à 17h30 ou 18h et ceux du mercredi. Lorsque les enfants ne pourront pas suivre les cours, en fonction de l'organisation mise en place dans les écoles, la ville propose d'assurer leur prise en charge, sur place ou dans d'autres lieux d'accueil.

Épernay 

À Épernay, les enseignants et le personnel des écoles seront présents à partir du 11 mai pour préparer les classes et la venue des élèves. Les enfants, eux, rentreront jeudi 14 mai. La priorité est donnée aux élèves de grande section, de CP et de CM2. Suivant la capacité des écoles à respecter les règles sanitaires en vigueur, d'autres niveaux pourraient se greffer rapidement.  

Communauté de communes de Vitry Champagne et Der

La réouverture des écoles se fera au cas par cas, à partir du 18 ou du 25 mai. C’est ce qui a été décidé le 6 mai, lors d’une réunion du bureau, élargi aux maires de la communauté de communes de Vitry Champagne et Der. Une nouvelle réunion aura lieu le 15 mai. La situation d’une vingtaine d’écoles, pour une dizaine de communes, y sera examinée. Pour les maternelles, la rentrée sera limitée aux élèves de grande section.

Des masques pour les Marnais et les Ardennais

Masques en tissu
Masques en tissu © Radio France - Thierry Thorel

Edouard Philippe l'a redit lors de son intervention le 28 avril, les masques ne seront pas obligatoires sauf dans les transports publics. Dans la Marne et les Ardennes, les municipalités ont prévu d'équiper la population.

Charleville-Mézières

Depuis plusieurs jours, 15.000 masques grand public qui sont en train d'être distribués aux Carolomacériens. Ils sont envoyés par courrier. Les 8 intercommunalités des Ardennes s'organisent aussi pour distribuer d'ici le 11 mai plus de 100.000 masques.

Pays Rethélois

La communauté de communes du Pays Rethélois souhaite devenir autosuffisante dans sa production de masques pour la population locale. La créatrice Agathe Lefeuvre (Agathe Vous Gâte) a été contactée. Avec son équipe elle a pour mission de produire 30 000 masques anti-postillons. Les masques seront ensuite redistribués aux habitants de la communauté de communes. 

Reims et agglomération

La ville de Reims a commandé 200.000 masques mais ils tardent à arriver. Deux masques réutilisables par habitant, précise le maire. "Il y a des retards de livraison mais tout est prêt pour les distribuer", a insisté Arnaud Robinet, le maire de Reims, lors d'une conférence de presse le mardi 5 mai. La distribution des masques devrait avoir lieu dans la semaine du 11 mai, dans 8 centres de distribution. La ville de Reims a également décidé de distribuer des masques chirurgicaux aux habitants les plus vulnérables. Cela concerne près de 2000 personnes. 

Châlons-en-Champagne

La ville a commandé 80.000 masques et met en place un système particulier. Les châlonnais qui souhaitent recevoir un masque de protection doivent s'inscrire sur le site internet de la ville. Ils recevront ensuite un mail qui leur précisera le lieu et l'heure auxquels ils peuvent venir le récupérer. Il y a 21 points de retrait dans la ville dont le Capitole ou encore le palais des sports Pierre de Coubertin.

Epernay et agglomération

43.000 masques commandés, dont 25.000 par Épernay. La distribution des masques  pour les Sparnaciens commence à partir de jeudi 7 mai. Ces masques sont en tissu, lavables et réutilisables, fabriquées par le groupe sparnacien Chantelle. Ils seront disponibles dans les gymnases d’Épernay et seront livrés au domicile des habitants de plus de 70 ans.

A LIRE AUSSI - Déconfinement : où en est-on de la distribution de masques dans la Marne et les Ardennes

Opération un masque pour chaque Ardennais

Le Conseil départemental des Ardennes et les 8 Etablissements publics de coopération intercommunale du département (EPCI) ont lancé l’opération "un masque par Ardennais". Des masques en tissu, réutilisables, offert par le Conseil départemental, les communautés de communes et d’agglomération. 100 000 masques en tissu ont été remis aux communauté de communes du Pays Rethélois, Ardenne-Rives-de-Meuse, Vallées et Plateau d’Ardenne, des Crêtes préardennaises, des Portes du Luxembourg, de l’Argonne Ardennaise, Ardennes Thiérache et à la communauté d’agglomération de Charleville-Mézières ce jeudi. Il s’agit d’une première distribution. Au total, le Conseil départemental des Ardennes a commandé 288 200 masques. 

Deux autres livraisons sont prévues début mai. L’objectif est de fournir gratuitement un masque réutilisable à l’ensemble de la population des Ardennes. 100 000 masques seront donc livrés la semaine du 4 au 9 mai et 88 200 masques seront livrés la semaine du 11 au 15 mai. La distribution des masques aux habitants est gérée par les EPCI, avec l’aide de la gendarmerie.

Transports

Un siège sur deux est condamné dans les bus et trams du réseau Citura dans le Grand Reims à partir du 11 mai 2020.
Un siège sur deux est condamné dans les bus et trams du réseau Citura dans le Grand Reims à partir du 11 mai 2020. - Citura

Train

Dans la Marne et les Ardennes, comme dans l'ensemble du Grand Est, la SNCF s'adapte aux mesures annoncées par le gouvernement. L'entreprise a annoncé le 6 mai qu'elle comptait faire circuler partout au moins 60% des trains à partir du 11 mai, avec des règles de circulation et d'hygiène totalement revues.

Comme en avril, l'abonnement sera suspendu au mois de mai. Les usagers pourront voyager avec leur titre de transport de mars. Et 50% des trains circuleront dans le Grand Est à partir du 11 mai.

Bus/tram

  • Charleville-Mézières / Sedan 

A Charleville-Mézières et Sedan, l’offre de transport passe en "mode adaptée" sur le réseau TACà partir du 11 mai. 70 à 85% des bus seront en circulation. L’offre évoluera en fonction de la situation sanitaire. A bord des bus, une signalétique sera mise en place pour respecter la distanciation d’un siège sur deux, il y aura un marquage au sol pour tenir les passagers a distance et des affiches seront placardées pour rappeler le port obligatoire du masque et les gestes barrières. La vente de tickets à bord reste suspendue pour l’instant mais il sera possible d’en obtenir en boutique ou dans les boutiques provisoire installées dans des chalets à la gare centrale, devant l’hôtel de ville de Charleville-Mézières et au centre commercial La croisette

  • Châlons-en-Champagne

A Châlons-en-Champagne, les bus du réseau SITAC seront gratuits au mois de mai. A partir du 11 mai, 40% de l’offre du réseau urbain sera en circulation, là aussi elle évoluera en fonction de la situation sanitaire. Les lignes 1 à 7 circulent, tout comme les services ResaGo et Flexo Gare et le service cimetière du mercredi après-midi. La ligne 8 et les services Cité Soirée restent suspendus. 

Concernant les lignes périurbaines et les circuits scolaires. La ligne 120 circule normalement. Les lignes A à E sont suspendue jusqu’au 25 mai. Durant cette période, les services Resago continuent de fonctionner sur réservation sur ces lignes, précise le SITAC. 

Les circuits maternelles et primaires reprendront progressivement leur service en tenant compte des dates de réouvertures des écoles. Les informations seront actualisées régulièrement sur le site internet SITAC

  • Grand Reims 

75% de l’offre de transport interurbain sera assurée à partir du 11 mai sur le réseau Citura dans le Grand Reims. 140 bus et trams seront en circulation et bien entendu de nouvelles règles sanitaires devront être respectées. Le port du masque obligatoire, la distanciation sociale, marquage au sol, un siège sur deux sera condamné. Les voyageurs sont aussi invités à se laver régulièrement les mains, à garder un espace raisonnable entre eux, à monter par les portes arrières et se munir d'un titre de transport avant de monter à bord. La vente de tickets à bord est suspendue et il est préférable d'utiliser les solutions numériques. Il y aura un tram toutes les 7 minutes en semaine, sauf sur la ligne jusqu'à la gare TGV à Bezannes (21 minutes). Une fréquence de 10 à 12 minutes des bus sur les lignes 1 à 5 en semaine

Consulter la nouvelle offre de transport sur le réseau Citura à partir du 11 mai :

Nouvelle offre de transport du réseau Citura dans le Grand Reims à partir du 11 mai 2020.
Nouvelle offre de transport du réseau Citura dans le Grand Reims à partir du 11 mai 2020. - Capture d'écran communiqué de presse Citura
Nouvelle offre de transport du réseaux Citura dans le Grand Reims à partir du 11 mai 2020.
Nouvelle offre de transport du réseaux Citura dans le Grand Reims à partir du 11 mai 2020. - Capture d'écran communiqué de presse Citura
  • Epernay

A Epernay, les bus du réseau Mouveo circuleront avec les horaires vacances scolaires à partir du 11 mai. Le service transport à la demande reste ouvert et le service Mobilibus fonctionne à nouveau. A partir du 11 mai, fin de la gratuité, les transports redeviennent payants. Les conducteurs ne vendront pas de tickets. Il sera possible d’acheter des tickets à l’Agence commerciale Gare routière Epernay ou au tabac Triolet 8 avenue Middelkerle, au tabac presse dans la galerie Leclerc Pierry et au tabac presse Le Fontenoy. 

  • RDTA - Réseaux départementale des transports des Ardennes

Dans les Ardennes, les bus du réseau RDTA reprennent du service à partir du 11 mai. Les lignes régulières seront remises en place mais elles fonctionneront en "mode vacances". La boutique RDTA reste indisponible. Le transport à la demande n’est pas remis en place pour l’instant. 

Les transports scolaires reprennent aussi à partir du lundi 11 mai. Les effectifs seront réduits afin de pouvoir respecter la distanciation sociale. Dans les transports scolaires, il faudra respecter les gestes barrières, s’assoir côté fenêtre et respecter l’ordre de descente affiché sur les portes. Les véhicules seront désinfectés régulièrement, précise RDTA. Les voyageurs commerciaux ne seront pas autorisés à emprunter les circuits scolaires, dit aussi la régie départementale des transports des Ardennes.

Les tests de dépistage dans les Ardennes

Les médecins libéraux, une plateforme de l'Assurance Maladie et l'Agence régionale de Santé seront chargés de détecter les personnes ayant été en contact étroit avec un cas confirmé dans les 48 heures précédant l'arrivée des symptômes, afin de les placer en isolement. 

Les personnes qui présentent des symptômes du Covid-19 et les personnes ayant été contact avec des cas testés positifs, seront orientées par leur médecin ou le Centre 15 vers l'un des cinq centres Covid ou l'un des six drives de dépistage ( à Charleville-Mézières, Sedan, Rethel, Vouziers et Givet). 

Les prélèvements seront analysées à l'hôpital Manchester de Charleville-Mézières (capacité de 20 analyses par jour, bientôt 120), au laboratoire privé Bio Ard'Aisne (306 analyses par jour, potentiellement 632 si besoin) ou par le laboratoire vétérinaire départemental des Ardennes (180 analyses par jour à partir de fin mai).

Les personnes testées positives devront s'isoler jusqu'au surlendemain de la fin des symptômes. Celles qui ont eu un contact rapproché avec elles devront rester en isolement durant 7 jours après leur dernier contact avec le cas confirmé.

L'isolement se fera soit à domicile, dans une pièce à l'écart des autres membres de la famille, soit dans l'une des 300 places d'hébergement mis gratuitement à disposition (hôtel, mobile-home de camping ou gîte).

Vélo

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu