Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Déconfinement en Dordogne : à Lamonzie Saint-Martin, le maire ne rouvrira pas l'école pour l'instant

-
Par , France Bleu Périgord

Il est le premier maire de Dordogne a clairement le faire savoir : le maire de Lamonzie Saint Martin, en bergeracois, signera lundi un arrêté pour ne pas rouvrir l'école pour l'instant.

La rentrée scolaire ce ne sera pas pour les enfants de Lamonzie Saint Martin
La rentrée scolaire ce ne sera pas pour les enfants de Lamonzie Saint Martin © Maxppp - Maxppp

Il est l’un des premiers, voire le tout premier maire de Dordogne à prendre cette décision : le maire de Lamonzie Saint Martin, 2600 habitants, tout près de Bergerac à la frontière avec la Gironde va prendre un arrêt pour ne pas rouvrir l’école communale le 12 mai. L'arrêté devrait être signé lundi matin.

L’élu dit avoir écouté attentivement le premier ministre, lu le protocole sanitaire pour rouvrir les écoles… Et surtout concerté plus de 115 personnes, des parents d’élèves aux enseignants en passant par ses adjoints. Bref, il a dit-il pesé le pour et le contre.

Mais cette fois la décision est prise. Les 260 enfants et 18 enseignants resteront chez eux le 12 mai. Le maire Thierry Auroy Peytou assume totalement sa décision. Il se dit même soulagé de l’avoir prise.

Une décision prise "en conscience"

"Pour moi il y a une grosse incertitude sur la maladie .C'est un peu trop précipité d'ouvrir tout de suite le 11 mai. Je n'ai pas les garanties et s'il arrive quelque chose, le pénal, c'est pour moi" plaide le maire.

"D'après les chiffre que j'avais, 57 familles ont été contactées et seulement  9 enfants viendraient à l'école. Alors quand je vois le protocole sanitaire que l'on nous a envoyé, le projet, je trouve la très compliqué" poursuit l'élu qui se dit prêt à se défendre et surtout à s'expliquer sur son arrêté venait à être attaqué.

"Ensuite, sur 12 personnels communaux de l'école, je n'en ai que 4 prêt à reprendre lundi. Donc j'ai mouliné tout cela, et vous avez parfois des décisions qui se prennent sur des éléments... Mais j'ai aussi une conscience qui me dit que je n'ai pas les garanties nécessaires pour pouvoir ouvrir. J'ai décidé de fermer le groupe scolaire pour protéger les enseignants, le personnel et les enfants" dit Thierry Auroy Peytou.

"Je préfère prendre des précautions et tant pis si après je suis montré du doigt. Si demain malheureusement j'ai raison, je n'irai pas fanfaronner, mais j'aurai pris mes responsabilités. En tant que maire, il faut prendre ses responsabilités, et j'en suis soulagé maintenant que la décision est prise" estime enfin le maire.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess