Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retrouvez les résultats définitifs du second tour des Municipales, commune par commune

Tous les résultats
Dossier : Coronavirus Covid-19

Recul de l'épidémie en Gironde : fin des dépistages Covid-19 mobiles gratuits à Bordeaux

-
Par , France Bleu Gironde

Les dépistages mobiles et gratuits au Covid-19 organisés par l'ARS de Nouvelle-Aquitaine se sont terminés ce jeudi après-midi. L'opération a été lancée il y a quatre semaines dans plusieurs quartiers populaires de Bordeaux. La fin de cette campagne coïncide avec le recul de l'épidémie.

La campagne de dépistage gratuite et mobile organisée par l'ARS de Nouvelle-Aquitaine à Bordeaux, est terminée.
La campagne de dépistage gratuite et mobile organisée par l'ARS de Nouvelle-Aquitaine à Bordeaux, est terminée. © Radio France - Dylan Jaffrelot

En quatre semaines, environ 150 personnes ont été dépistées au Covid-19 à Bordeaux via la campagne mobile et gratuite organisée par l'Agence Régionale de Santé de la Nouvelle-Aquitaine. 

Une équipe de neuf personnes composée de personnels soignants et de travailleurs sociaux se sont implantés dans des quartiers populaires de Bordeaux, entre la gare et les Capucins afin de limiter les risques pour les plus précaires. 

Tous les cas testés sont négatifs 

Avec le recul de la pandémie un peu partout en France, l'ARS estime que cette campagne n'a plus lieu d'être. "Aucun patient n'a été testé positif donc nous n'avons pas de raison de prolonger ce dispositif mobile," affirme le médecin généraliste du CHU de Bordeaux, Renan Tantot, présent sur place. 

Si une nouvelle vague se déclenchait nous pourrions remettre en place ce dispositif. - Renan Tantot, Médecin généraliste au CHU de Bordeaux.

L'opération aurait pu s'arrêter un peu plus tôt dans le mois de juin mais étant donné le virus continue de circuler en France, elle a été menée à son terme par mesure de précaution. 

Une trentaine de patients par jour

Les patients ont pu venir se faire dépister sans prise de rendez-vous ni ordonnance du médecin. La plupart des dépistés sont des quinquagénaires. "J'ai 61 ans, à mon âge je préfère m'assurer de ne pas avoir cette maladie," déclare Radane, habitant bordelais. 

Je pars en vacances avec une personne atteinte d'un cancer. Je fais ce test pour être sûr de ne rien lui transmettre. Si je suis testé positif j'annulerais mes vacances. - Fred

Si chaque patient avoue une certaine appréhension avant le dépistage, ils assurent tous que la tige enfoncée dans le nez pour réaliser le test ne pique "que quelques secondes".  Les résultats sont ensuite transmis sous 24 heures. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu