Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Déconfinement : l'Indre-et-Loire peut-il prétendre être classé parmi les départements "verts" ?

-
Par , France Bleu Touraine

La première carte différenciant les départements "verts" des départements "rouges" sera présentée ce jeudi par le directeur général de la Santé. Elle sera ensuite actualisée chaque jour jusqu'au 7 mai. L'Indre-et-Loire peut espérer être classé parmi les départements "verts".

L'Indre-et-Loire compte actuellement 159 personnes hospitalisées.
L'Indre-et-Loire compte actuellement 159 personnes hospitalisées. © Maxppp - Michael Desprez

Le directeur général de la Santé, Jérôme Salomon, va présenter ce jeudi la première carte différenciant les départements "verts" des départements "rouges". En fonction de la classification, le déconfinement se fera de manière plus ou moins stricte. Par exemple, les parcs et jardins publics ne rouvriront pas dans les départements où le virus circule de façon active. De même, la reprise de l'école sera également progressive en fonction de la classification. 

L'Indre-et-Loire, un département peu touché par l'épidémie ? 

Pour différencier les départements "verts" des départements "rouges", Santé publique France a déterminé trois critères : "si la circulation du virus reste active", "si les capacités hospitalières en réanimation restent tendues" et "si le système local de tests et de détection des chaînes de contamination n'est pas suffisamment prêt", les départements seront classés "rouges".

Selon les données de Santé publique France, 159 personnes sont hospitalisées en Indre-et-Loire à la date du mercredi 29 avril, ce qui place le département bien loin des chiffres de la région parisienne (2 500 hospitalisations à Paris, plus de 1 100 dans l'Essonne) ou du Grand Est (encore 900 hospitalisations dans le Bas-Rhin). 

Autre indicateur : l'état des services de réanimation. On compte au mercredi 29 avril 34 patients dans les services de réanimation d'Indre-et-Loire, ce qui correspond à un taux de remplissage de 43 % des services en temps normal. Bien loin, là aussi, de nombreux autres départements comme la Haute-Marne, qui voit ses services de réanimation saturés à 225 %, ou encore la Seine-Saint-Denis, avec 192 % de taux d'occupation. 

La Touraine a les moyens de faire un dépistage massif du Covid" Jean-Gérard Paumier, président du conseil départemental d'Indre-et-Loire 

Enfin, la question de la campagne de dépistage à compter du 11 mai, annoncée ce mardi par le Premier ministre, devrait pouvoir être menée en Indre-et-Loire. "La Touraine a les moyens de faire un dépistage massif du Covid", avait déclaré sur France Bleu Touraine le président du département le week-end dernier. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess