Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Déconfinement : la brigade sanitaire du Territoire de Belfort moins sollicitée que prévu

-
Par , France Bleu Belfort-Montbéliard

C'est une bonne nouvelle. Contrairement aux prévisions, la brigade sanitaire du Territoire de Belfort a moins de patients positifs au COVID à traiter pour briser les chaînes de contamination. Sa mission n'en reste pas moins primordiale.

Philippe Ricklin est l'un des 24 agents volontaires de la brigade sanitaire de la CPAM du Territoire de Belfort
Philippe Ricklin est l'un des 24 agents volontaires de la brigade sanitaire de la CPAM du Territoire de Belfort © Radio France - Hervé Blanchard

La brigade sanitaire a moins de travail que prévu dans le Territoire de Belfort. Il faut certainement y voir les effets bénéfiques du déconfinement. Si le virus est toujours là, l'activité de ce dispositif est néanmoins moins soutenue qu'annoncé.  La brigade est composée de 24 agents de l'Assurance maladie du Territoire de Belfort, tous volontaires pour téléphoner à toutes les personnes de l'entourage d'un patient signalé positif au COVID par son médecin. L'objectif est de casser la chaîne de contamination au plus vite, en invitant au test et même à l'isolement si besoin.

10 fois moins de patients positifs, et presque 7 fois moins de cas contact en deux semaines 

Lancée le 13 mai dernier, la brigade sanitaire du CPAM du Territoire, est finalement moins sollicitée que prévu. C'est évidemment un bon signe, chiffres à l'appui recensés au 28 mai, explique Helga Goguillot, la directrice de la Caisse Primaire d'Assurance Maladie du Territoire de Belfort  "On a peu de patients zéro, on nous en annonçait 20 par jour, on en est à 33 en plus de deux semaines. Et on nous prédisait 20 cas contact par patient positif, et on en est à 3 ou 4 finalement". 

Helga Goguillot, directrice de la CPAM du Territoire de Belfort "On s'en réjouit d'un point de vue sanitaire puisque ça attesterait que l'on a un recul objectif du virus, après je pense qu'il faut être extrêmement prudent avec cette analyse". 

La directrice de l'Assurance maladie du Territoire de Belfort se veut encore plus prévenante sur la suite "On peut aussi penser, qu'avec le déconfinement en phase deux, les personnes vont se sentir libérées, sortir plus en respectant moins les gestes barrière. On n'est pas à l'abri d'une deuxième vague". 

C'est avec un logiciel spécifique que la brigade sanitaire mène son enquête pour appeler les cas contact d'un patient testé positif
C'est avec un logiciel spécifique que la brigade sanitaire mène son enquête pour appeler les cas contact d'un patient testé positif © Radio France - Hervé Blanchard

4 heures pour appeler les cas contact

La brigade sanitaire reste mobilisée à temps plein (7 jours sur 7, et de 8h à 19h) pour traquer les cas contact des patients zéro signalés par le médecin. Philippe Ricklin est l'un des 24 agents volontaires "On a 4 heures pour téléphoner aux personnes susceptibles d'avoir été en contact prolongé avec le patient zéro (qui peut rester anonyme à sa demande) que l'on nous signale. On doit faire vite mais faire preuve de tact et de bienveillance au téléphone, mais globalement, ça se passe bien. Les gens ont beaucoup de questions à poser, ils sont sensibles au fait qu'on les appelle, ça les rassure, et puis on est là pour ça"

Seules les personnes ayant eu un contact significatif avec le patient positif sont appelées par la brigade sanitaire, "un contact significatif, c'est avoir été au minimum 15 minutes avec la personne, et sans masque, et sans respecter les gestes barrière" insiste Philippe Ricklin.

La brigade sanitaire anti-Covid 19 peut être "mise en veille en cas de retrait de l'activité", ajoute la directrice de la CPAM du Territoire de Belfort mais "les agents ont été formés pour cette mission, et donc on réactivera la mission si cela est nécessaire" conclut la responsable.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu