Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Déconfinement : le maire de Strasbourg souhaite un port du masque obligatoire dans l'espace public

-
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass

Lors d'un point presse pré-conseil municipal ce jeudi, Roland Ries a dit souhaiter que les Strasbourgeois soient obligés, ou au pire fortement incités, de porter le masque dans l'espace public après le 11 mai. Il envisage une réouverture des écoles très progressive.

Masque, illustration
Masque, illustration © Maxppp - .

Il a déjà été officialisé que le port du masque serait obligatoire dans les transports en commun strasbourgeois à partir du 11 mai, date du début de déconfinement fixée par le gouvernement. Le maire de Strasbourg souhaite aller plus loin et rendre obligatoire le port du masque dans l'espace public. Roland Ries l'a déclaré jeudi 30 avril lors d'une conférence de presse. Au pire, les Strasbourgeois seraient fortement incités à porter un masque. "Nous allons envoyer un masque en tissu à tous les habitants, gratuitement, par courrier", précise Roland Ries. Si la livraison de masques n'est pas suffisante d'ici le 11 mai, le caractère obligatoire serait compromis.

Vers une réouverture très progressive des classes dès le 11 mai ?

Concernant le réouverture des écoles, très incertaine jusque là dans une capitale alsacienne très touchée par le coronavirus, le maire de Strasbourg souhaite voir des réouvertures très progressives à partir du 11 mai, sous réserve qu'un nouveau pic de contamination n'apparaisse pas. Les élèves retourneraient à l'école par classes non complètes. Roland Ries aimerait que tous les niveaux soient concernés, mais reconnaît que ce sera difficile. Pourquoi ne pas attendre septembre ? Roland Ries estime qu'il n'est pas souhaitable que les enfants soient déconnectés de l'école pendant une si longue période. 

La crise du coronavirus et les mesures exceptionnelles qui en découlent impactent le budget de la ville de Strasbourg. En cette fin avril, la commune compte 1,2 million d'euros de dépenses nouvelles, dont 0,9 million pour l'achat de matériel (masques, blouses etc...). Le manque à gagner, lié par exemple à la gratuité du stationnement ou aux exonérations de loyers, s'élève à ce jour à 8 millions d'euros.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu