Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Déconfinement : les thermomètres difficiles à trouver dans les pharmacies bretonnes

Au début du confinement mis en place en mars dernier, les pharmacies ont été dévalisées pour les masques, mais aussi les thermomètres. Ces derniers sont toujours en rupture de stock et les rares disponibles sont aussitôt vendus.

Un thermomètre électronique qui sert à prendre la température pour déterminer si des personnes peuvent être atteintes par le Covid-19.
Un thermomètre électronique qui sert à prendre la température pour déterminer si des personnes peuvent être atteintes par le Covid-19. © Radio France - Jean-François Fernandez

Les quatre départements bretons sont en vert depuis le début du déconfinement, mais la demande de thermomètre a explosé dans les pharmacies, si bien qu'elles sont en pénurie depuis le début du confinement pour la plupart. Les pharmacies n'avaient pas prévu une si forte demande constate Cécile, une pharmacienne de Brest. "Au tout début, cela a été l'orgie, c'était catastrophique. On avait beaucoup de monde qui venait prendre des thermomètres, même les rectaux", se souvient-elle. Un autre pharmacien à Quimper regrette le comportement de certains clients. "Nous n'en avons pas, mais beaucoup nous harcèlent. C'est pesant", souffle-t-il. 

Pour répondre à cette forte demande des Bretons confinés, les pharmacies ont aussitôt passé commande, mais beaucoup sont toujours en attente. Séverine, pharmacienne à Lorient, va devoir s'armer de patience, tout comme ses clients. "On nous en promet pour le mois de juin, mais entre ce qu'on nous promet et ce que l'on reçoit réellement, il y a toujours un décalage", s'agace-t-elle. 

Des prix en hausse

D'autres officines vont attendre moins longtemps, mais les stocks restent très limités et partent très vite. "On essaie d'en avoir parmi tous nos fournisseurs depuis deux mois déjà. On devrait en recevoir la semaine prochaine, mais par lots de cinq ou dix", indique Cécile. 

Il faut également s'attendre à une hausse des prix. "Le prix hors taxe a augmenté. On sera obligé de les vendre dix euros plus cher", regrette Cécile. "On n'a pas le choix si on ne veut pas vendre à perte", ajoute la Brestoise. Pour Eric, pharmacien à Quimper, si les fournisseurs ont augmenté les prix, les modèles de thermomètre sont aussi différents et plus améliorés pour répondre à la crise sanitaire. "On a reçu de nouveaux thermomètres avec une technologie sans contact, alors que ceux qu'on avait habituellement étaient en infrarouge avec contact", explique-t-il. 

Et pour les masques, le problème est similaire. Beaucoup de pharmacies n'en ont pas ou en très faible quantité. "Je suis obligée de vendre les masques chirurgicaux deux par deux pour en vendre au maximum de personnes", indique Béatrice, pharmacienne à Quimper. "On n'arrête pas d'appeler tous les jours pour recevoir des masques", ajoute Cécile. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess