Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Déconfinement : Optymo à Belfort favorable aux masques obligatoires

-
Par , France Bleu Belfort-Montbéliard

L'Elysée confirme ce jeudi que le port du masque et la distanciation sociale seront « probablement » obligatoires dans les transports en commun dès le début du déconfinement. Les responsables du réseau des bus Optymo du Territoire de Belfort sont favorables. Ils ne voient pas d’autres solutions.

L’obligation de porter un masque dans les transports en commun est le scénario le plus probable à partir du 11 mai
L’obligation de porter un masque dans les transports en commun est le scénario le plus probable à partir du 11 mai © Maxppp - Joël PHILIPPON

Il faudra probablement imposer le port du masque dans les transports en commun à partir du 11 mai, date de début du déconfinement en France. C’est ce que l’Elysée annonce ce jeudi comme l’avait déjà indiqué le Premier ministre Edouard Philippe récemment. 

30 % des bus en circulation sur le réseau Optymo

Dans les transports en commun, le trafic a été considérablement réduit depuis le 17 mars, date de début du confinement. Sur le réseau Optymo du Territoire de Belfort, 30% des bus circulent actuellement avec très peu de passagers à bord. Le trafic devrait donc reprendre une cadence plus normale à compter du 11 mai avec le retour progressif des scolaires notamment. Dans le Territoire de Belfort, il y a 11 000 collégiens et lycéens qui, potentiellement, peuvent emprunter les lignes de bus. Ce qui semble donc se dessiner est que chaque usager devra probablement être obligé d’arborer un masque pour s’asseoir dans les cars à partir du 11 mai. « Depuis le début du confinement, il y a très peu de passagers dans les bus. L’écart d’un mètre est facile à respecter entre chacun. La porte avant a été condamnée, on entre par la porte du milieu et on en sort par l’arrière », explique Yannick Monnier, l’un des responsables du réseau, directeur général de la Régie des Transports du Territoire de Belfort. 

Le masque obligatoire me paraît nécessaire – Yannick Monnier, un des responsables d’Optymo

Optymo se prépare au début progressif de la période de déconfinement « On va retrouver une fréquentation de clientèle potentiellement importante, je pense notamment aux scolaires qui vont reprendre et qu’on va retrouver dans les véhicules. La distanciation sociale entre clients ne sera plus possible à respecter car les flux seront trop importants. La solution des masques pour l’ensemble des personnes présentes à bord des véhicules, nos clients comme nos personnels, me paraît nécessaire », ajoute Yannick Monnier.  En ce sens, Optymo soutient la position des principaux opérateurs de transports en commun (SNCF, RATP, Transdev, Keolis…) qui, par courrier, avaient récemment demandé au Premier ministre de rendre le port du masque obligatoire pour les passagers, y compris dans les gares et arrêts, mais sans imposer la distanciation sociale à l’intérieur des véhicules qui leur semble impossible.

Optymo ne donnera pas de masque aux usagers

Le réseau de bus Optymo fournit des masques à ses conducteurs mais il ne faudra pas compter sur lui pour en donner aux voyageurs. « On a déjà beaucoup de difficultés d’en avoir pour nos personnels. Il est absolument impossible et inenvisageable qu’on en fournisse aux clients », prévient Yannick Monnier. Chacun devra donc monter dans les bus avec son propre masque. « C’est la seule solution pour préserver la santé des usagers et des personnels », ajoute Yannick Monnier. A ce jour, il n’est pas prévu non plus de mettre du gel hydro-alcoolique à disposition des voyageurs.

Dans l’attente de la feuille de route du gouvernement

Comme l’ensemble des transporteurs, les responsables du réseau Optymo attendent désormais la feuille de route du gouvernement (port du masque, distribution de gel, procédures de nettoyage, désinfection, …). Le ministère des Transports y travaille en lien avec les opérateurs et devrait la détailler d’ici la fin du mois d’avril. Optymo semble prêt : ses bus sont désinfectés tous les jours avec un spray virucide. Une attention particulière est portée aux postes de conduite, accoudoirs, barres, poignées de porte, boutons et sièges. L'opérateur se prépare à une nouvelle rentrée à partir du 11 mai...

Choix de la station

À venir dansDanssecondess