Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Déconfinement : semaine décisive au CHRU de Nancy pour savoir si une seconde vague de Covid-19 se dessine

-
Par , France Bleu Sud Lorraine

La seconde vague de l'épidémie de coronavirus tant redoutée va-t-elle avoir lieu en France et en Lorraine en particulier ? Réponse cette semaine selon le Pr Christian Rabaud, président de la Commission médicale d'établissement du CHRU de Nancy, invité de France Bleu Lorraine ce matin.

Le CHRU de Nancy, site de Brabois à Vandoeuvre
Le CHRU de Nancy, site de Brabois à Vandoeuvre © Radio France - Isabelle Baudriller

L'étau se desserre un peu pour les personnels soignants, confrontés à l'épidémie du Covid-19 depuis bientôt trois mois. "Depuis quelques jours, la situation est stable", note le Pr Christian Rabaud, infectiologue et président de la Commission médicale d'établissement du CHRU de Nancy. Il était l'invité de France Bleu Lorraine ce lundi matin.

"Le nombre de patients en réanimation reste aux alentours d'une vingtaine", précise-t-il. "Idem dans les lits d'hospitalisation traditionnelle avec toujours un flux de patients qui arrivent mais en très petite quantité et un flux de patients qui ressortent de l'hôpital guéris. Donc pour l'instant, une situation stable mais un hôpital qui n'en a pas fini avec la Covid."

Seconde vague ? 

Le déconfinement ayant commencé il y a quinze jours en France et la durée d'incubation du coronavirus étant également de quinze jours, faut-il s'attendre à une seconde vague de l'épidémie ? Réponse de l'infectiologue : "C'est vraiment cette semaine qu'on va avoir les premiers éléments, voir si aux urgences tant au CHRU de Nancy que dans les autres établissements hospitaliers publics ou privés du bassin de population, l'activité ré-augmente du fait de la durée d'incubation"

Oui, c'est vraiment cette semaine qu'on va voir si ça continue à baisser, ce qu'on espère bien sûr, ou si ça commence à remonter et dans ce cas, on espère de façon douce

La rentabilité ne peut pas être le moteur premier 

Au lendemain d'une tribune qu'il a co-signée, Christian Rabaud s'est aussi exprimé sur le Ségur de la Santé qui s'ouvre ce lundi après-midi sous la houlette du Premier ministre. Pour lui, une revalorisation des salaires et des carrières à l'hôpital est "immédiatement nécessaire".

Selon le médecin, "l'hôpital est à l'étroit. On a besoin d'une réserve de lits, la crise nous le montre. La règle n°1 de rentabilité ne peut pas être le moteur premier du fonctionnement de l'hôpital. On est là d'abord pour assurer la santé optimale des populations. Ceci a un coût. Le président de la République l'a dit lui-même : ce coup doit être secondaire et ne peut pas être la première chose qui occupe les esprits dans l'évolution de notre système de santé".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu