Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Dépistage du coronavirus en Ile-de-France : des résultats entre "24 et 48h" aujourd'hui, assure un biologiste

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu

Les délais d'obtention pour les résultats des tests PCR se sont considérablement raccourcis dans la région depuis que l'on teste en priorité les cas symptomatiques. Mais la situation reste fragile, "à flux tendu", prévient le président de l'union régionale de santé des biologistes d'Ile-de-France.

Une tente de dépistage installée devant l'Hôtel de ville à Paris.
Une tente de dépistage installée devant l'Hôtel de ville à Paris. © Maxppp - Alexis Sciard

S'il y a bien une chose qui s'améliore dans la région, sur le front de l'épidémie de coronavirus, c'est le dépistage ! Fini les délais de 8 jours pour avoir son résultat de test PCR,  le changement de stratégie qui consiste à tester d'abord les cas prioritaires, sur ordonnance ou justificatif, produit ses effets. Aujourd'hui, les résultats sont délivrés entre _"24 et 48h"_confirme sur France Bleu Paris, Jean-Claude Azoulay, président de l'union régionale de santé des biologistes d'Ile-de-France. 

"Les délais s'améliorent de jour en jour et surtout on cible de plus en plus les patients symptomatiques ou contact, ce qui fait qu'on a un nombre positif supérieur, c'est ce qu'on recherche pour qu'ils puissent s'isoler et éviter de contaminer d'autres personnes". 

Du retard a été pris, avec les engorgements des labos, mais avec ces nouvelles priorisations dans les centres de dépistage, "maintenant on prélève le nombre de tests qu'on est en capacité de faire", à savoir 37.000 tests par jour en Ile-de-France, ce qui est "considérable" selon Jean-Claude Azoulay.

Situation fragile

Reste que cette amélioration des délais est fragile. Entre les maladies de l'hiver et les stocks de matériel qui s'épuisent, la situation peut ne pas tenir. "On est à flux tendu actuellement. On a des stock pour quelques jours, j'espère qu'on n'aura pas des difficultés d'approvisionnement", prévient Jean-Claude Azoulay.  Le biologiste lance lui aussi un appel pour que les gens se fasse vacciner contre la grippe, afin d'éviter d'encombrer une nouvelle fois les labos. Par ailleurs, il rappelle que les personnes positives doivent se confiner, et respecter les gestes barrières pour enrayer les contaminations. 

Et les autres tests ? 

Les tests antigéniques avec des résultats en trente minutes, que le ministre de la santé promettait le 8 septembre dernier, ne sont toujours pas disponibles pour le grand public. Ces tests antigéniques ne sont pas encore "prêts" pour un dépistage de masse, pas assez sensible.  "Ces tests ont été validés par la haute autorité de santé récemment mais uniquement pour les patients symptomatiques. Cela permettrait peut être de faciliter le tri au niveau des urgences."

Quant aux tests salivaires, ils pourront être "développés et affinés mais il faudra que les laboratoires se mettent en ordre de marche." 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess