Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Déplacement médicaux : une commission pour mettre fin à la double peine

mardi 24 juillet 2018 à 19:21 Par Marion Galland et Olivier Castel, France Bleu RCFM

En raison du manque de structures, les corses se déplacent souvent sur le continent pour se faire soigner, contre le cancer par exemple. Le conseil économique social et culturel de Corse a créé une commission dédiée à ces problèmes qui ont de lourdes conséquences pour les malades et leurs familles.

Un avion de la compagnie corse sur le tarmac
Un avion de la compagnie corse sur le tarmac © Maxppp - Eric Petitalot/BENELUXPIX/MAXPPP

Ajaccio, France

Chaque année la CPAM (Caisse Primaire d'Assurance Maladie) enregistre 18 000 déplacements de corses sur le continent pour se faire soigner. 

Le conseil économique social et culturel de Corse s'est auto saisi et a créé une commission  chargée de réduire notamment le coût financier de ces déplacements.

Pour le président du Cesec, Paul Scaglia, la situation et le fait que la Corse ne dispose pas de Centre Hospitalier Universitaire ou de Centre Hospitalier Régional  est « inadmissible »

Il faut que d'une part nous puissions avoir toutes les données statistiques pour pouvoir élaborer un rapport, et d’autre par c’est de pouvoir faire des propositions, au vues des données que nous allons avoir, auprès d’abord de la Collectivité de Corse et ensuite pour aller plus loin et avec un temps qui soit aussi celui du gouvernement avec la venue du ministre de la santé et également le plan régional de santé qui va être adopté, de pouvoir coïncider tout ça pour faire en sorte que cette problématique-là soit résolue une fois pour toutes.

Paul Scaglia, Président du CESEC

Des avantages dans les transports et l'hébergement

Le CESEC souhaite demander à la ministre une modification du code de la sécurité sociale pour la prise en charge des transports et de l'hébergement. Charge à la commission ad hoc de formuler également ses demandes auprès de la CDC. 

On voudrait, par exemple, que ce qui a été fait à l’initiative de la compagnie Air Corsica à l’aéroport de Marseille, avec la salle d’attente pour les malades, soit rendu systématique et obligatoire dans tous les ports et les aéroports de Corse.      
On aimerait également que les OSP (Obligations de service public ndlr) prévoient un tarif résident automatique pour tout malade qui aura fait l’objet d’une évacuation sanitaire, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui. Et aussi qu’il puisse y avoir des procédures d’embarquement systématiques pour les malades, qu’ils ne subissent pas de trop longues files d’attente… » Laetitia Cucchi, présidente de l'association "Inseme" et de la commission had hoc.

Laetitia Cucchi, présidente de la commission ad hoc

Laetitia Cucchi, la présidente de l'association Inseme - Radio France
Laetitia Cucchi, la présidente de l'association Inseme © Radio France - Jérôme Susini

La présidente de l’association « Inseme » aimerait aussi un quota de places réservées sur les vols et les traversées maritimes pour les malades et la mise à disposition de places supplémentaires en cas d’urgence.