Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Déprogrammation des hospitalisations : comment s'organisent les établissements manchois

-
Par , France Bleu Cotentin

Face à la hausse du nombre d'hospitalisations, l'Agence régionale de Santé a activé le niveau 3 d'urgence dans la Manche. Cela se traduit par une baisse de 30% des hospitalisations classiques pour faire face à l'afflux de patients Covid-19. Une organisation complexe mais déjà éprouvée.

Pour libérer de la place au CH Mémorial de Saint-Lô, certains patients seront transférés vers les cliniques de Saint-Lô et Coutances.
Pour libérer de la place au CH Mémorial de Saint-Lô, certains patients seront transférés vers les cliniques de Saint-Lô et Coutances. © Radio France - Lucie Thuillet

Depuis ce mercredi matin, les hôpitaux et cliniques de la Manche doivent plancher sur les moyens de réduire de 30% le nombre des interventions prévues dans les prochains jours afin de disposer de places et de moyens pour faire face à un afflux possible de patients atteints de covid-19 et éviter d'avoir à faire des choix entre malades.

Ca n'est pas la première fois qu'une telle injonction est faite, et les établissements de santé se sont adaptés depuis le début de la crise. A ce titre, l'organisation mise en place dans le centre Manche est représentative du travail mené en concertation pour répondre au mieux aux besoins de la population.

Les cliniques jouent le rôle de "support" de l'hôpital

Sur ce territoire, l'hôpital Mémorial de Saint-Lô a noué un partenariat avec l'hôpital privé, autrement dit, les deux cliniques privées à Saint-Lô et Coutances. Le principe est le suivant : les cliniques se positionnent en support de l'hôpital. Pour cela, les hospitalisations pour des interventions non urgentes prévues ces prochains jours ont été déprogrammées et les patients dans l'attente d'une intervention la semaine prochaine, sont prévenus qu'il pourrait y avoir un délai supplémentaire. 

Cela permet de libérer des lits et des moyens humains. Pas pour accueillir des malades du covid (les cliniques en question n'ont pas les équipes pour cela), mais pour récupérer des patients classiques dont l'opération ne peut être différée et qui sont transférés depuis l'hôpital Mémorial et pris en charge dans les cliniques, parfois même par les équipes de l'hôpital qui se déplacent également. 

Un système de vases communicants qui permet de faire baisser la tension au centre hospitalier, et de disposer de places supplémentaires pour accueillir des patients covid, mais aussi des urgences classiques. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess