Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Déremboursement de l'homéopathie : inquiétude pour l'emploi sur le site Boiron d'Aubière

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne, France Bleu

Sur le site Boiron d'Aubière, les salariés sont partagés entre colère et inquiétude pour leur emploi après la confirmation par la ministre de la santé du déremboursement total de l'homéopathie d'ici 2021.

Le site Boiron d'Aubière emploie 15 personnes à la préparation de commandes de quelques 610 pharmacies.
Le site Boiron d'Aubière emploie 15 personnes à la préparation de commandes de quelques 610 pharmacies. © Radio France - Juliette Micheneau

Aubière, France

"On l'appréhendait et aujourd'hui on est un peu sous le choc", résume Pascale Rousselet, technicienne logistique depuis presque 30 ans chez Boiron. "C'est vraiment _la peur pour l'emploi_. Ça engage des centaines de familles qui vont vivre maintenant en attendant quand le couperet va tomber."

L'inquiétude pour l'emploi sur le site Boiron d'Aubière où ils sont 15 salariés. Reportage Juliette Micheneau.

A Aubière, ils sont quinze salariés à préparer les commandes de 610 pharmacies de la région. Catherine Fourvel dirige le site, et elle n'est pas plus optimiste. "De toutes façons il y aura un impact sur le nombre de salariés. Depuis ce tapage médiatique sur l'homéopathie, _on a perdu en France entre 10 et 15% de volume d'activité_. Une petite structure comme la nôtre, forcément on est dans la crainte d'une fermeture et d'une restructuration profonde."

"Une fausse bonne idée"

Catherine Fourvel dénonce d'abord la méthode de la ministre de la santé. Pour elle la décision a été trop rapide, évaluant l'efficacité de l'homéopathie "comme un médicament lambda" au lieu de prendre en compte ses spécificités. La directrice de Boiron à Aubière reproche aussi à Agnès Buzyn d'avoir annoncé sa décision dans la presse, avant sa rencontre prévue avec le laboratoire et d'ignorer les plus d'1,2 million de Français qui ont signé la pétition contre le déremboursement.

Les laboratoires Boiron tentent depuis des mois de mobiliser l'opinion publique contre le déremboursement de l'homéopathie. - Radio France
Les laboratoires Boiron tentent depuis des mois de mobiliser l'opinion publique contre le déremboursement de l'homéopathie. © Radio France - Juliette Micheneau

Catherine Fourvel, directrice du site Boiron d'Aubière, s'inquiète de la baisse des ventes liée à ce déremboursement de l'homéopathie.

Le ministère de la santé avance l'argument économique pour justifier sa décision : une "fausse bonne idée" pour Catherine Fourvel. "Les gens ou les médecins reporteront leurs prescriptions sur des médicaments remboursés qui coûtent 7 à 10 euros au lieu de 2,35 euros le tube".

Les représentants du laboratoire Boiron ont demandé à rencontrer Emmanuel Macron. L'entreprise distribue les granules aujourd'hui remboursés via une trentaine d'établissements à travers la France où travaillent un millier de personnes.