Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Dès 2016, le don du sang sera ouvert aux homosexuels

mercredi 4 novembre 2015 à 10:44 - Mis à jour le mercredi 4 novembre 2015 à 12:06 Par Julien Baldacchino, France Bleu

Les homosexuels pourront donner leur sang dès le printemps 2016, a annoncé Marisol Touraine ce mercredi dans un entretien au Monde. Dans un premier temps, cette ouverture se fera sous conditions.

Jusqu'à présent, le don du sang est interdit aux homosexuels
Jusqu'à présent, le don du sang est interdit aux homosexuels © Maxppp

"C'est la fin d'un tabou et d'une discrimination", se félicite Marisol Touraine : dans un entretien accordé ce mercredi au quotidien Le Monde, la ministre de la Santé annonce la levée de l'interdiction du don du sang pour les homosexuels, dès le printemps 2016. Demandée de longue date par les associations de défense des droits des homosexuels, cette mesure était l'une des promesses de campagne de François Hollande en 2012.

La ministre précise toutefois que, dans un premier temps, cette ouverture du don du sang aux homosexuels se fera sous conditions : "Le don du sang sera ouvert aux homosexuels n'ayant pas eu de relations sexuelles avec un autre homme depuis douze mois". Le don de plasma (la partie liquide du sang) quant à lui, sera ouvert aux homosexuels "dans une relation stable depuis quatre mois" ou qui "n'ont pas eu de relatons sexuelles sur la même période". 

Les mêmes règles pour tout le monde en 2017 ?

A la suite des premiers dons, des études seront réalisées, assure la ministre, pour permettre, dès l'année suivante, que "les règles qui s'appliquent aux homosexuels soient rapprochées des règles générales"

Dans cet entretien, la ministre annonce aussi une réécriture des questionnaires auxquels il faut répondre avant de pouvoir donner son sang. Ceux-ci seront remodelés "pour préciser les conditions pour les homosexuels, mais également pour les hétérosexuels ayant des pratiques à risques, par exemple avec des prostituées", explique-t-elle. 

"Maintien de discriminations" selon les associations

Pour l'heure, les associations qui militaient pour cette ouverture se montrent mesurées : pour SOS Homophobie, c'est "la fin de l'exclusion systématique et à vie des homosexuels et bisexuels masculins des dons de sang", mais l'association nuance ses propos en regrettant "très fortement le maintien des discriminations fondées sur l'orientation sexuelles", car pour l'heure les règles du don pour les homosexuels ne sont pas exactement alignées sur celles pour les hétérosexuels. 

"Je n'approuve pas les conditions" de cette levée de l'interdiction, a abondé dans le même sens Jean-Luc Romero, président de l'association Elus locaux contre le Sida (ELCS).