Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Des ateliers sur le cancer du sein à Forbach à l'occasion d'octobre rose

-
Par , France Bleu Lorraine Nord

A l'occasion d'octobre rose, ce mois de sensibilisation sur le cancer du sein, la ville de Forbach a organisé ce samedi une grande journée d'animations avec de nombreux ateliers et conférences. L'occasion pour beaucoup de s'informer sur ce fléau qui tue 12 000 personnes chaque année en France.

Des femmes (et des hommes) ont pu poser toutes leurs questions.
Des femmes (et des hommes) ont pu poser toutes leurs questions. © Radio France - Arthur Blanc

Alors qu'octobre rose approche progressivement de son terme, la ville de Forbach a tenu à participer à ce mois de sensibilisation sur le cancer du sein. Ce samedi, au centre des congrès du Burghof, plusieurs stands étaient installés à cette occasion. Au programme : des ateliers et des conférences où tout le monde pouvait venir poser ses questions à propos de cette maladie qui touche 59 000 nouveaux cas et fait 12 000 morts tous les ans.

L'accompagnement progresse

Dans les allées, on retrouve notamment Malika, 48 ans, dont la sœur a justement été emportée en août dernier. "Ce n'était pas beau à voir", confie-t-elle. "On lui a enlevé un sein il y a trois ans, mais malheureusement, le cancer est revenu." Depuis, elle comme ses proches se testent régulièrement, par peur de connaître le même sort. 

Cette Forbachoise en repart rassurée, constatant que l'accompagnement des personnes touchées a progressé ces dernières années. Notamment au rayon prothèses. "Avant, il n'y avait que quelques modèles, mais maintenant, il y a des formes et des textures. En général, on arrive à leur faire retrouver leur intégrité physique et leur féminité", explique Melvina Sedda, orthopédiste.

Le dépistage avant tout

Mais le principal message envoyé ce samedi, il concerne le dépistage. Même s'ils sont plus fréquents depuis quelques années, ils ne sont pas toujours effectués de manière régulière. "C'est en dépistant tôt que l'on peut le mieux prendre en charge la maladie", précise Véronique Keller, infirmière au centre de dépistage de Metz. La peur d'attraper le cancer est souvent la plus forte. Mais Véronique Keller tient à rassurer. "Il y a plus de cas ces derniers temps car on dépiste un peu plus. Mais dans le même temps, le nombre de décès stagne voire diminue."

Et les hommes ? Eux aussi peuvent être concernés par le cancer du sein, même s'ils sont ultra-minoritaires puisqu'ils représentent 1% des cas. Arezki est venu à Forbach justement pour s'informer. "Je pense à ma mère, ma sœur, mes proches, il faut faire cette démarche", conclut-il.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess