Santé – Sciences

Des ballons chargés de sels pour lutter contre la grêle dans les vignes

Par Stéphane Parry, France Bleu Bourgogne et France Bleu mardi 1 août 2017 à 15:57

Le dispositif anti-grêle Laïco est installé dans les vignes du Chatillonais pour les trois ans à venir
Le dispositif anti-grêle Laïco est installé dans les vignes du Chatillonais pour les trois ans à venir

On connaissait les filets de protection, voire les générateurs à iodure d'argent pour protéger les vignes de la grêle. Voici maintenant les ballons chargés de sels hygroscopiques. Connu sous le nom de Laïco, ce système anti-grêle dans les vignes va être testé pour la première fois en Bourgogne.

Laïco est le premier système qui intègre un service de détection en temps réel du risque d'orage et un système d'intervention au dessus des vignes. Le principe est simple : on gonfle des ballons à l'hélium sur lesquels sont embarquées des torches chargés de sels hygroscopiques, en gros du sel marin et on envoie les ballons au cœur du nuage. Le sel va alors absorber l'humidité et transformer les grêlons en gouttes de pluie. Encore faut-il détecter le risque orageux à temps. Pour ce faire, un radar nouvelle génération capable de prévoir un orage en temps réel dans un rayon de 30 km est installé dans les vignes. En cas de risque de grêle, le viticulteur est alerté par SMS.

Rapide, précis mais coûteux

L' avantage du système Laïco, c'est que la technique dite d'ensemencement dans le nuage est activée très rapidement. Elle permet de traiter des orages isolés, difficile à prévoir. L'inconvénient, c'est le coût. Rien que le système d'alerte par SMS coûte 800 euros. Sans compter le coût du ballon, 1200 euros le gonfleur, plus 350 euros par lancer de ballon.

Il y a un an, le Chablis, dans l'Yonne, a été particulièrement touché au printemps, après un fort épisode de gel. Mais toute la région est concernée. A Volnay en Côte-d'Or, certaines parcelles ont été détruites à 90 %. Après avoir installé des générateurs à iodure d'argent ou encore des filets anti-grêle, les viticulteurs vont tester en 2017 le système Laïco. Le dispositif est mis en place dans le Châtillonais pour les trois années à venir.