Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Des capteurs de pollens en Bourgogne-Franche-Comté pour anticiper les traitements contre les allergies

-
Par , France Bleu Auxerre, France Bleu Bourgogne

Les cinq capteurs de pollens de Bourgogne-Franche-Comté, installés par l'association Atmo et en partenariat avec l'Agence régionale de santé, ont été mis en marche mardi 11 février. Dans l'Yonne, aucun capteur n'est encore installé mais Atmo suggère de se référer aux résultats de la ville de Troyes.

Les capteurs (ici celui de Montbéliard) récoltent le pollen grâce à une pompe qui aspire dix litres d'air par minute, un taux équivalent aux poumons humains.
Les capteurs (ici celui de Montbéliard) récoltent le pollen grâce à une pompe qui aspire dix litres d'air par minute, un taux équivalent aux poumons humains. - Atmo Bourgogne-Franche-Comté

Les cinq capteurs de pollens de Bourgogne-Franche-Comté installés depuis une quinzaine d'années par Atmo-BFC ont été remis en marche mardi 11 février dernier. Atmo est une association régionale qui est agréé pour la surveillance de la qualité de l'air. À Dijon, Châlon-sur-Saône, Nevers, Besançon et Montbéliard, les dispositifs récoltent les premiers pollens d'arbres grâce à une pompe, de la même façon que l'Homme les inhale en respirant. « Chaque capteur est surmonté d'une girouette qui oriente le capteur pour récolter le plus facilement de pollens », décrit Élise Darlay, analyste de pollens au sein d'Atmo-BFC.

Les pollens sont ensuite soumis à des analyses en laboratoire qui sont publiées chaque vendredi et commentées par des allergologues de la région. Des résultats importants puisque l'on estime à environ 25 % la population française qui souffre d'allergies.

Élise Darlay, analyste de pollens chez Atmo-BFC,

Un double intérêt pour anticiper les allergies

Contrairement à d'autres régions de France où les capteurs récoltent du pollen toute l'année, ceux de Bourgogne-Franche-Comté ne fonctionnent pas du mois d'octobre à celui de février. Ils ont été redémarrés après les premières pollinisations dans la région notamment de certaines espèces d'arbres, comme l'aulne ou le noisetier. Plus tard dans l'année seront récoltés les pollens de sapin, d'hêtre, du charme, du houblon et ceux des graminés.

« L'intérêt existe à la fois pour les médecins. Les capteurs les aident à diagnostiquer une allergie en faisant le lien entre la présence d'un pollen et les symptômes décrits par un patient », explique Élise Darlay. Pour ceux qui connaissent leurs allergies, ils peuvent aussi consulter tous les vendredis les bulletins allergo-polliniques et ainsi anticiper leurs traitements avant un pic pollinique.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu