Santé – Sciences

Des centaines d'habitants de HLM de Limoges privés de douche pour au moins deux semaines

Par Nathalie Col, France Bleu Limousin et France Bleu jeudi 19 octobre 2017 à 20:30

Les immeubles concernés par les taux de legionelle anormalement élevés sont situés du 26 au 46 rue Rhin et Danube à Limoges
Les immeubles concernés par les taux de legionelle anormalement élevés sont situés du 26 au 46 rue Rhin et Danube à Limoges © Radio France - Nathalie Col

Il est interdit de prendre des douches à l'eau chaude en ce moment dans près de 160 appartements HLM du quartier de Beaubreuil, à Limoges. En cause, un taux anormalement élevé de légionelle dans les canalisations. Une situation très inconfortable pour les habitants.

Limoges Habitat défend le principe de précaution face à la gêne occasionnée pour des centaines de locataires de l'office HLM, privés de douches à l'eau chaude depuis mardi 10 octobre. Ce jour-là, des analyses ont révélé un taux de légionnelle trop élevé dans les conduits d'eau chaude.

Neuf immeubles concernés et des habitants perplexes

Du 26 au 46 de la rue Rhin et Danube, l'affaire fait évidemment grand bruit. Des affiches placardées dans les entrées des immeubles les informent de l'interdiction de se doucher, pour éviter de contracter la légionellose, une maladie respiratoire qui peut être très grave.

Les affiches aposées par Limoges Habitat pour alerter les habitants - Radio France
Les affiches aposées par Limoges Habitat pour alerter les habitants © Radio France - Nathalie Col

Pour rassurer, les habitants inquiets, Limoges Habitat a aussi demandé aux gardiens de faire du porte à porte pour expliquer la situation. Rania, une jeune maman, est encore plus perplexe depuis cette visite : "C'est compliqué pour les enfants, j'ai peur des microbes. Ils disent de ne pas prendre de douche, mais les bains on peut. C'est bizarre, je ne comprend pas pourquoi." "L'explication, c'est le mode de transmission de la légionellose, précise le docteur Pascal Fabre, responsable du département alerte sanitaire, à l'agence régionale de santé de la Nouvelle-Aquitaine. "La légionellose est une maladie pulmonaire. On peut être contaminé par la bactérie en respirant les vapeurs d'eau, surtout sous la douche où l'eau peut-être vaporisée sur la tête et près des fosses nasales et de la bouche, alors que dans un bain d'eau plate, il n'y a quasiment aucun risque."

Deux semaines d'attente avant les résultats des nouvelles analyses

Pour faire baisser le taux de légionelle dans les canalisations, une intervention a eu lieu dès le lendemain des analyses montrant un taux de légionnelle anormalement élevé. "L'eau a été chauffée à une température plus importante que d'habitude, afin d'éliminer les bactéries" explique Simon Revel, de Limoges Habitat. De nouvelles analyses ont été réalisées 48 heures plus tard mais les résultats ne seront connus qu'en fin de semaine prochaine. Simon Revel assure qu'au sein de Limoges Habitat tout le monde est bien conscient de la gêne occasionnée, mais que le principe de précaution doit prévaloir.

Des mesures seront prises pour éviter que ça se reproduise

L'an dernier ce sont des habitants des HLM d'un autre quartier de Limoges, le Val de l'Aurence, qui avaient vécu les mêmes désagréments. Personne n'était finalement tombé malade. Pour limiter les risques que ca se reproduise, Limoges Habitat a prévu de renforcer ses contrôles. L'office HLM va aussi solliciter un organisme indépendant pour un audit sur ses réseaux d'eau chaude. Enfin, l'isolation de tous ces réseaux va également être renforcée.