Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Des chats errants à Quimperlé : "Les chats, c'est mignon, mais il faut les stériliser"

mercredi 31 août 2016 à 18:27 Par Magali Fichter, France Bleu Breizh Izel

Cette semaine, les bénévoles de l'association Chats sans toi, dans le pays de Quimperlé, ont découvert une quinzaine de chats errants dans un jardin de la ville. Ils rappellent qu'avoir un animal, c'est aussi assumer ses responsabilités.

Sandra, bénévole, avec l'un de ses chats
Sandra, bénévole, avec l'un de ses chats © Radio France - Magali Fichter

Quimperlé, France

Des chatons âgés de quelques mois, des chats plus grands, de deux ou trois ans, qui courent et qui se cachent dans le jardin d'un habitante. Elle s'est vite retrouvé dépassée alors elle a fini par appeler Brigitte et Sandra, de l'association Chats sans toi. "On voyait pas d'autre solution, il y en a trop !", dit-elle.

Des chats errants très furtifs à Quimperlé - Radio France
Des chats errants très furtifs à Quimperlé © Radio France - Magali Fichter

Le problème, c'est qu'une chatte non stérilisée peut avoir jusqu'à trois ou quatre portées par an. A ce rythme, la prolifération peut devenir envahissante. D'autant plus que les chats vivent à l'état sauvage, et qu'il devient difficile de les attraper. De plus, les associations comme Chats sans toi n'ont plus les moyens d'accueillir des animaux - selon la SPA, il y a cette année 24% d'animaux en plus par rapport à l'été dernier. "Au bout d'un moment ça va devenir ingérable, et ces chats vont devoir être euthanasiés", se désole Brigitte Alainmat, la présidente de l'association, qui en appelle d'ailleurs aux pouvoirs publics pour qu'un arrêté soit pris et que la fourrière intervienne avant que le problème ne prenne de l'ampleur.

Mieux vaut stériliser les chats que tuer les chatons

Sandra, vice-présidente de Chats sans toi, lance un appel aux propriétaires de chats : "Stérilisez-les ! Les femelles, comme les mâles d'ailleurs, parce qu'on entend souvent qu'on ne castre pas les mâles parce que c'est contre-nature. Sauf qu'il faut le faire". "Mieux vaut stériliser les chats que tuer les chatons", martèle l'association.

Chats sans toi est aussi à la recherche de bénévoles, de familles d'accueil pour les chats, et de dons, que ce soit de l'argent ou de la nourriture pour chats.