Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Des chercheurs bordelais ont mis au point un détecteur de vin bouchonné

-
Par , France Bleu Gironde, France Bleu

Des scientifiques suisses de l'université de Fribourg, en collaboration avec l'institut des sciences moléculaires de l'université de Bordeaux, ont conçu une substance capable de repérer si un vin est bouchonné grâce à un signal visuel.

Un capteur de vin bouchonné sera bientôt commercialisé.
Un capteur de vin bouchonné sera bientôt commercialisé. © Maxppp - Jean Francois Frey

Bordeaux, France

Nous l'avons tous vécu au moins une fois : ouvrir une bouteille de vin et se rendre compte qu'elle est bouchonnée. Des scientifiques ont trouvé la solution pour ne plus se faire avoir, à l'aide d'un capteur qui perd de sa couleur lorsqu'il entre en contact avec la molécule responsable du goût bouchonné du vin.

Une découverte intéressante d'après Nicolas, gérant d'une cave à vin à Bordeaux :  "On a beaucoup de clients qui confondent une bouteille qui est bouchonnée d'une bouteille qui manque d'ouverture. Cela pourrait être rassurant d'avoir un détecteur pour ne pas se tromper."

Le goût de vin bouchonné vient de la molécule TCA, le trichloroanisole. Elle est détectable par une substance créée par l'équipe de Katharina Fromm, professeure de chimie à l'université de Fribourg, en Suisse. Cette matière poreuse ressemble à une éponge.  "Lorsque ces molécules qui donnent le goût de bouchon se mettent dans les pores de cette substance en éponge, celle-ci va changer de couleur ou de propriété optique", explique Katharina Fromm. 

L'université de Bordeaux en pointe

Si les chercheurs de Fribourg ont fait appel à l'institut des sciences moléculaires de l'université de Bordeaux, c'est parce qu'il est spécialiste des effets chimiques de la lumière. "Il y a des appareils de mesure qui permettent de déterminer et quantifier les propriétés optiques. Nous n'en avons pas à l'université de Fribourg", justifie Katharina Fromm. 

Le professeur Dario Bassani, chercheur à l'institut des sciences moléculaires de l'université de Bordeaux, a créé le système de détection visuelle du capteur. "On a un solide qui est émissif sous la lumière ultra violette et cette émission est perdue quand le solide est en présence de molécules trichloroanisole". Concrètement, si le vin est bouchonné, la substance perd sa fluorescence

Détecteur de pesticides et d'explosifs

Ce capteur peut aussi repérer la présence de pesticides ou d'explosifs. Le trichloroanisole a une forme moléculaire très similaire à certains d'entre eux. C'est d'ailleurs en voulant détecter des explosifs que les chercheurs de l'université de Fribourg ont découvert comment repérer un vin bouchonné. 

Une commercialisation dans un an 

Encore au stade de la recherche, les scientifiques tablent sur une commercialisation du détecteur dans un an.

"Actuellement, on a des résultats académiques, testés uniquement en laboratoire. Maintenant, il faudrait aller plus loin pour pouvoir en faire un détecteur que tout le monde peut utiliser, à la maison, par un restaurateur ou par un viticulteur", espère Katharina Fromm. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu